Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude

Par La rédaction

Johannesburg (AFP)

La justice sud-africaine a ouvert une enquête contre le ministre sud-africain des Finances Pravin Gordhan, accusé notamment de "fraude" alors qu'il dirigeait les services du fisc, a annoncé mardi le procureur général Shaun Abrahams.

M. Gordhan, ainsi que deux autres personnes, "doivent être poursuivis et inculpés des crimes suivants: accusation numéro 1 fraude", a déclaré M. Abrahams lors d'une conférence de presse.

L'annonce des poursuites engagées contre le ministre, qui a la confiance des marchés financiers, a immédiatement provoqué une chute du rand sud-africain (ZAR), qui perdait en fin de matinée plus de 3% par rapport au dollar à 14,22 ZAR pour un dollar.

Commissaire du fisc sud-africain (SARS) de 1999 à 2009, Pravin Gordhan est mis en cause depuis 2014 pour avoir mis en place au sein de ses services une unité qui aurait espionné des hommes politiques, dont l'actuel président sud-africain Jacob Zuma.

Une enquête sur l'affaire aurait été ouverte en 2015 par une unité d'élite de la police, surnommée les Hawks (Faucons).

Ministre des Finances de 2009 à 2014 puis renommé à ce poste en décembre 2015 pour rassurer les milieux économiques, M. Gordhan a reconnu l'existence de cette unité mais toujours affirmé avoir agi dans le cadre de la loi.

Les poursuites annoncées mardi ne visent pas cette partie de l'enquête, "toujours en cours", selon le procureur général.

M. Gordhan est mis en cause pour avoir donné son feu vert au départ à la retraite d'un de ses subordonnés dans des conditions "frauduleuses", a déclaré M. Abrahams.

Chantre de la lutte contre la corruption, le ministre des Finances s'est souvent opposé au président Zuma, mis en cause dans plusieurs scandales financiers,  sur la gestion des entreprises publiques.