Afrique: la Grande-Bretagne promet plus de 60 millions de dollars contre la famine

Par La rédaction

AFRICA RADIO
LONDRES (AFP) - (AFP)

 La Grande-Bretagne a promis plus de 60 millions de dollars d'aide alimentaire à l'Ethiopie après la mise en garde des Nations unies selon laquelle des pays de la Corne de l'Afrique faisaient face à une famine à la suite de la pire sécheresse en 60 ans.

Le Secrétaire international au développement, Andrew Mitchell, a dit que l'aide de 38 millions de livres versée au Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU, équivalente à 61 millions de dollars ou 42 millions d'euros, permet de nourrir 1,3 million de gens et de soigner 329.000 enfants dénutris et mères.

"Pas par sa faute, la Corne de l'Afrique fait face à une sécheresse sévère causée par l'absence de pluies", a dit à la BBC M.Mitchell.

 "Notre pays agit rapidement et de façon décisive en Ethiopie pour que cette crise ne dégénère pas en catastrophe.Nous allons fournir de la nourriture de première urgence à 1,3 million de gens durant les trois prochains mois.Cette situation nécessite une réponse internationale et la Grande-Bretagne appelle la communauté internationale a fournir des secours rapides et effectifs", a-t-il ajouté.

Une saison sèche inhabituelle, combinée avec une hausse des prix des aliments a conduit à de graves déficits alimentaires dans la Corne de l'Afrique.

Selon les données de l'ONU, la sécheresse touche notamment 3,2 millions de personnes au Kenya, 2,6 millions en Somalie, 3,2 millions en Ethiopie et 117.000 à Djibouti.

"Plus de dix millions de personnes sont affectés par la sécheresse d'une façon ou d'une autres", a dit Elizabeth Byrs, porte-parole d'OCHA (Office pour la Coordination des Affaires humanitaires) de l'ONU.

"Nous pensons que la situation de la sécheresse dans certaines régions est la pire depuis 60 ans", a-t-elle ajouté.

 Les prix alimentaires dans certains secteurs du Kenya sont en hausse de 80% par rapport à la moyenne des cinq dernières années, alors qu'en Ethiopie, l'indice des prix à la consommation a fait une bon de près de 41%.

Malgré la situation, l'ONU peine à trouver des financements.

L'appel de fonds 2011 pour Djibouti (39 millions de dollars) n'était financé fin juin qu'à 30%.Celui pour la Somalie (529 millions de dollars) qu'à 50% et celui pour le Kenya (525 millions) à 54%.