Béchir attendu à Pékin lundi avec un jour de retard

Par La rédaction

LE CAIRE (AFP) - (AFP)

Le président soudanais Omar el-Béchir, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre, est parti lundi pour Pékin, après avoir dû rebrousser chemin dimanche, jour initialement prévu de son arrivée, a rapporté l'agence officielle soudanaise.

"L'avion présidentiel survolait le Turkménistan dimanche lorsqu'il a fallu prendre une nouvelle route.Le pilote (a décidé) de retourner à Téhéran, où ils sont arrivés à 21h30 heure locale", a indiqué le ministère des Affaires étrangères, selon un communiqué transmis par l'agence Suna.

Les raisons à l'origine de ce soudain changement d'itinéraire n'ont pas été précisées.

"Le président Béchir arrive à Pékin aujourd'hui au lieu d'hier" dimanche, a souligné la Suna, notant qu'il avait quitté Téhéran lundi après-midi, où il se trouvait pour un sommet contre le terrorisme.

Durant sa visite de trois jours en Chine, le président soudanais et sa délégation vont "examiner les moyens de développer les relations et le partenariat stratégique bilatéral entre les deux pays", ajoute la Suna.

A Pékin, le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué à l'AFP plus tôt dans la journée que l'arrivée du président Béchir était "retardée" et un entretien prévu dans l'après-midi avec son homologue chinois Hu Jintao "annulé", sans dire si et quand l'entrevue aurait lieu.

Pékin s'est attiré de nombreuses critiques, dont celles des Etats-Unis, en acceptant de recevoir le président Béchir.Jeudi, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hong Lei, avait souligné que la Chine n'était pas tenue d'extrader le président soudanais, n'ayant pas reconnu la CPI.

Pékin entretient des relations privilégiées avec le Soudan, première destination des investissements chinois en Afrique et troisième partenaire commercial de Pékin sur ce continent.