Centrafrique: Bangui prévoit un accord entre les rebellions

Par La rédaction

BANGUI (AFP) - (AFP)

Les affrontements entre deux mouvements rebelles qui ont fait 50 morts au cours du mois de septembre dans le nord du pays devraient s'interrompre avec un cessez-le-feu prévu à Bangui, a annoncé jeudi le ministre centrafricain de l'Administration du territoire Josué Binoua.

Les deux camps sont constitués de membres d'ethnies rivales -- Ronga pour la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP - rébellion), Goula pour l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR - ex-rébellion) en conflit depuis plusieurs années notamment pour le contrôle de l'extraction du diamant.

Selon le ministre "la CPJP et de l'UFDR sont tombés d'accord pour mettre fin définitivement aux hostilités mais cela doit être formalisé par un accord à Bangui".

"Je me suis rendu mercredi à Ndélé (nord) et à Birao (nord-est) pour y rencontrer les dirigeants CPJP et UFDR, a-t-il dit à la radio nationale.Nous avons obtenu de Abdoulaye Hissène de la CPJP de venir à Bangui dès aujourd'hui, et nous avons obtenu également obtenu de Zakaria Damane de l'UFDR et de son chef d'état-major qu'ils viennent à Bangui lundi prochain, pour qu'ensemble autour d'une table, nous puissions tirer les racines (régler) de ce problème", a-t-il poursuivi.

Le ministre centrafricain délégué à la Défense Jean-Francis Bozizé a estimé mercredi qu'il y avait "suffisamment de militaires" déployés dans la région."Il est question maintenant de faire en sorte que ces entités qui ont signé des accords de paix puissent regagner leur positions initiales et participer au programme désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR)" a-t-il dit.

La CPJP a signé un cessez-le-feu avec les autorités de Bangui en juin, sans pour autant intégrer jusque là l'accord global de paix de Libreville de 2008, signé par de nombreux mouvements rebelles dont l'UFDR.