Centrafrique: Washington demande de la transparence après l'envoi de renforts russes

23 décembre 2020 à 20h51 par AFP

AFRICA RADIO

Les Etats-Unis ont réclamé mercredi de la transparence et la fin des violences en Centrafrique après l'envoi par la Russie de 300 "instructeurs militaires" dans ce pays à nouveau en proie aux attaques rebelles à la veille d'élections présidentielle et législatives.

"Notre position a toujours été que les pays qui apportent leur assistance, militaire ou autre, doivent le faire de manière transparente et coordonnée, afin que cette assistance vienne soutenir le désir de bonne gouvernance et de stabilité du peuple centrafricain", a déclaré à l'AFP un porte-parole du département d'Etat américain au sujet du rôle de Moscou.La diplomatie américaine a dit "déplorer" le regain de violences avant les élections du week-end prochain, notamment la prise par des rebelles de Bambari, quatrième ville de ce pays pauvre ravagé par la guerre civile. La ville a depuis été reprise par les autorités, selon l'ONU."Nous appelons toutes les parties à cesser les hostilités et à garantir que le peuple centrafricain puisse exercer son droit à participer à des élections pacifiques le 27 décembre", a ajouté le porte-parole.La Russie a annoncé mardi avoir dépêché ces instructeurs militaires supplémentaires à la demande du pouvoir du président sortant Faustin Archange Touadéra, grand favori du scrutin, qui a dénoncé une tentative de coup d'Etat.Des gardes privés employés par des sociétés russes de sécurité assurent déjà la protection rapprochée du président Touadéra, et des instructeurs forment les forces armées de ce pays de 4,9 millions d'habitants classé parmi les plus pauvres du monde.Bangui a aussi fait savoir que des troupes rwandaises étaient venues assister les forces gouvernementales après l'alliance de trois groupes rebelles qui ont commencé à avancer vers la capitale.