CIJ: arrêt dans le contentieux entre la France et la Guinée équatoriale en juin

Par AFP

AFRICA RADIO

La Cour internationale de justice (CIJ) rendra le 6 juin son arrêt dans le contentieux opposant la France à la Guinée équatoriale qui accuse Paris d'avoir violé l'immunité diplomatique du fils du président équato-guinéen.

Les relations entre les deux pays sont tendues depuis que la justice française a condamné Teodorin Obiang, fils du président Teodoro Obiang et lui-même vice-président équato-guinéen, accusé d'avoir pillé les caisses de l'Etat et d'avoir acheté des propriétés somptueuses dans les endroits les plus chers du monde, y compris à Paris.Teodorin Obiang a été condamné par la justice française en octobre à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d'euros d'amende, également avec sursis, dans cette affaire dite des "biens mal acquis".Teodorin Obiang était jugé depuis 2016 devant le tribunal correctionnel de Paris. Malabo a toujours dénoncé une violation de l'immunité du vice-président et avait demandé à la CIJ de suspendre le procès.Lors des audiences publiques en février, la France a argué que la Cour n'était pas compétente dans l'affaire en se fondant sur la convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée.Selon la justice française, le fils de Teodoro Obiang, qui dirige la Guinée équatoriale d'une main de fer depuis 1979, s'est frauduleusement bâti en France un patrimoine de plusieurs dizaines de millions d'euros, comprenant notamment un hôtel particulier de 4.000 mètres carrés situé dans le 16e arrondissement de Paris, un des quartiers les plus luxueux de la capitale.