Côte d'Ivoire: l'appel à la grève des pro-Ouattara peu suivi à Abidjan

27 décembre 2010 à 11h00 par La rédaction

ABIDJAN (AFP)

L'appel à la grève générale lancé par le camp d'Alassane Ouattara pour renforcer la pression en vue d'un départ de Laurent Gbagbo de la présidence ivoirienne, apparaissait peu suivi lundi à Abidjan.

Du quartier chic de Cocody (nord) au quartier populaire de Treichville (sud), la capitale économique offrait le même spectacle: embouteillages et concert de klaxons, taxis en vadrouille, commerces ouvrant leurs portes.

Les commerçants avaient installé leurs produits sur leurs étals au grand marché de Koumassi (sud), où les habitants du quartier se rendaient en nombre.

Tôt lundi matin, les rues du quartier populaire d'Abobo (nord), bastion de M. Ouattara, étaient déjà encombrées de voitures, et les petits marchands prenaient d'assaut les trottoirs en quête de clients.

Mais à Bouaké (centre), fief de l'ex-rébellion alliée à M. Ouattara, le mot d'ordre était davantage suivi, le marché et les banques étant fermés, même si les taxis circulaient.

La coalition de partis soutenant Alassane Ouattara, reconnu président par la communauté internationale, avait appelé dimanche à "cesser les activités" dans le pays dès lundi "jusqu'au départ du pouvoir de Laurent Gbagbo".

Le président sortant attend mardi une délégation de chefs d'Etat ouest-africains qui doivent lui demander de céder le pouvoir, sans quoi ses voisins d'Afrique de l'Ouest pourraient engager une opération militaire pour le déloger.