Des milliers de Guinéens manifestent pour soutenir le président dans la crise

31 octobre 2019 à 11h46 par AFP

AFRICA RADIO

Des milliers de Guinéens se sont rassemblés jeudi à Conakry pour une démonstration de force en faveur du président Alpha Condé, confronté à une contestation qui a fait une dizaine de morts depuis deux semaines, ont constaté les correspondants de l'AFP.

Les adversaires de M. Condé dénoncent une manipulation de la part du pouvoir, accusé d'utiliser l'argent public pour rameuter les manifestants et d'instrumentaliser les employés des administrations, voire les écoliers.Le rassemblement des partisans de M. Condé est la réponse à la manifestation de masse organisée une semaine plus tôt par ses adversaires pour s'opposer au projet prêté au président sortant de briguer un troisième mandat en 2020.Des centaines de milliers de personnes selon des journalistes locaux, un million selon les organisateurs, avaient pris part à cette marche. Le gouvernement avait chiffré les manifestants à 30.000.Des milliers de personnes se sont réunies jeudi auprès de l'aéroport ou en ont pris le chemin pour accueillir M. Condé, attendu dans l'après-midi de retour de l'étranger. Vêtus des couleurs jaune et blanc du parti au pouvoir, par contraste avec le rouge endossé par les adversaires du président, ils arboraient des tee-shirts proclamant "Oui à la nouvelle constitution" et "Allons au référendum".M. Condé a lancé en septembre des consultations sur la Constitution, "concentré d'intérêts corporatistes" selon lui. Pour ses adversaires, il ne fait aucun doute que M. Condé entend réviser la Constitution pour concourir à un troisième mandat présidentiel en 2020 alors que le texte actuel en limite le nombre à deux.Au moins huit manifestants (dix selon l'opposition) et un gendarme ont été tués, des dizaines d'autres blessés, des dizaines arrêtés et jugés depuis qu'un collectif de partis d'opposition, de syndicats et de membres de la société civile a appelé à se mobiliser à partir du 24 octobre contre la possibilité d'un troisième mandat.Les tensions actuelles font redouter une escalade. Ce petit pays de 13 millions d'habitants, pauvre malgré d'importantes ressources minières, est coutumier des manifestations et des répressions violentes. La communauté internationale inquiète a appelé au dialogue et au respect des droits.A 81 ans, M. Condé ne confirme ni n'infirme les intentions qu'on lui attribue.