Des observateurs internationaux satisfaits de la présidentielle au Tchad

Par AFP

AFRICA RADIO

Les observateurs de l'Union africaine (UA), de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) se sont dits mardi satisfaits de la présidentielle au Tchad qui promet un sixième mandat à Idriss Déby Itno.

M. Déby dirige d'une main de fer ce pays depuis 30 ans et faisait face dimanche à six candidats sans réel poids politique après que son régime eut écarté, légalement ou par la force et l'intimidation, les rares ténors d'une opposition très divisée, qui ont appelé au boycott. Les résultats du vote n'ont pas encore été proclamés.Aucune des missions des trois organisations internationales n'a évoqué les violences des forces de l'ordre contre l'opposition qui réclamait une "alternance du pouvoir". Ces violences ont été dénoncées notamment par Amnesty international, Human Rights Watch et le secrétaire général des Nations unies. Elles ont poussé trois candidats de l'opposition à renoncer à concourir "au motif que l'utilisation excessive de la force publique contre l'opposition serait de nature à compromettre la crédibilité du scrutin", a toutefois observé l'ancien Premier ministre togolais Komi Sélom Klassou qui dirigeait les observateurs de l'UA.Mais leur retrait "n'a pas eu d'incidence sur la poursuite du processus électoral" et le scrutin s'est déroulé dans une atmosphère "pacifique" et de "manière satisfaisante", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse conjointe.L'un des "enjeux" du scrutin "est la préservation du leadership du Tchad dans la lutte contre le terrorisme, lequel reste tributaire de sa stabilité politique interne", a encore jugé la mission de l'organisation panafricaine. le Tchad est un contributeur de poids au combat contre les jihadistes au Sahel, en projetant des troupes aguerries jusqu'au Mali et au Nigeria. Le peuple tchadien a voté "dans la sérénité", a conclu l'UA."La campagne électorale s'est déroulée (...) dans un climat pacifique perturbé ça et là par les partis qui appelaient au boycott", a même assuré Evariste Mabi Mulumba, ancien Premier ministre de la République démocratique du Congo, au nom des observateurs de la CEEAC qu'il dirige. "Le scrutin s'est déroulé dans le calme et la sérénité", a-t-il conclu, concédant que "l'engouement des électeurs tchadiens pour ce scrutin était moyen".Les observateurs de l'OCI, eux, ont "constaté l'application des normes internationalement reconnues en matière de vote, l'absence d'irrégularités et la transparence totale lors du dépouillement", selon leur chef Ali Goutali.