Egypte: la justice ordonne la remise en liberté des journalistes d'Al-Jazeera

Par La rédaction

Le Caire (AFP)

Un tribunal égyptien chargé de rejuger des journalistes d'Al-Jazeera emprisonnés en Egypte depuis plus d'un an a ordonné jeudi leur remise en liberté.

Le tribunal a ordonné la libération du journaliste canadien Mohamed Fahmy en échange d'une caution de 250.000 livres égyptiennes (environ 29.000 euros), tandis que son collègue égyptien Baher Mohamed a été remis en liberté, a rapporté un journaliste de l'AFP sur place.

Cette décision intervient près de deux semaines après l'expulsion de l'Australien Peter Greste.Ce journaliste de la chaîne qatarie avait été condamné avec ses deux confrères mais a quitté le pays le 1er février en vertu d'un décret présidentiel.

Le remise en liberté des deux journalistes a été saluée jeudi par la chaîne au Qatar comme un "grand jour".

"Nous sommes très reconnaissants.c'est un grand jour pour et nous espérons que toute l'affaire sera abandonnée", a déclaré à l'AFP Hether Allan, une responsable d'Al-Jazeera English.

Lors d'un premier jugement en juin, MM.Fahmy et Greste avaient écopé de sept ans de prison et Baher Mohamed a été condamné à dix ans, mais la Cour de cassation a annulé ces condamnations en janvier et ordonné un nouveau procès dans cette affaire qui avait déclenché un tollé international et mis les autorités égyptiennes dans l'embarras.

La prochaine audience dans ce procès a été fixée au 23 février, a également annoncé la Cour.