Football - La Fifa "continue de surveiller de près" le cas du Nigeria

6 juillet 2010 à 8h59 par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

La Fifa "va continuer à surveiller de près la situation" au Nigeria, bien que le président Goodluck Jonathan soit revenu lundi sur sa décision de priver son équipe nationale de toute compétition pour deux ans après son échec au Mondial en Afrique du Sud.

"Nous allons continuer à surveiller la situation de près, comme nous le faisons chaque fois qu'il y a un problème avec une fédération", a déclaré mardi le porte-parole de la Fifa, Nicolas Maingot.

Après l'échec des "Super Eagles" au Mondial (élimination au premier tour avec deux défaites et un nul), le président Jonathan avait décidé de suspendre son équipe nationale pour deux ans, la privant notamment de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations en 2012.

La Fifa, dont les statuts ne tolèrent aucune ingérence politique dans les affaires du football, avait lancé un ultimatum au Nigeria, lui intimant l'ordre de revenir sur sa décision avant lundi 18h00, sous peine de suspension.

Dans la soirée de lundi, la Fifa a annoncé avoir reçu un courrier du gouvernement nigérian "l'informant qu'il renonçait à retirer sa sélection des compétitions".

La Fifa a donc levé sa menace de suspension, qui aurait impliqué un gel des aides financières et une interdiction pour toutes les équipes nigérianes, de club comme de sélections, de prendre part à des compétitions internationales.

Le Nigeria est l'une des puissances historiques du football africain, avec quatre participations à la Coupe du monde.Il a atteint deux fois les 8e de finale (1994 et 1998).Il a également remporté deux Coupes d'Afrique des nations (1980 et 1994) et le tournoi olympique en 1996.