Guinée: Alpha Condé veut un gouvernement représentant toutes les composantes

6 décembre 2010 à 9h50 par La rédaction

PARIS (AFP)

Le nouveau président guinéen Alpha Condé s'est dit lundi favorable à la mise en place d'un gouvernement d'union nationale qui regroupe "toutes les composantes de la nation", mais ne soit pas une "coalition de partis", dans un entretien à Radio France International (RFI).

"Quand je dis gouvernement d'union nationale, cela veut dire que toutes les composantes de la Guinée doivent se retrouver dans ce gouvernement, que ce soient les composantes régionales ou les forces vives, que ce soient les partis, les syndicats ou la société civile", a déclaré l'opposant historique devenu président.

"Toutes les composantes de la nation doivent se retrouver dans ce gouvernement, mais ce n'est pas une coalition de partis", a-t-il insisté.

La Cour suprême a confirmé vendredi la victoire à la présidentielle d'Alpha Condé, opposant historique de 72 ans, face à Cellou Dalein Diallo, ancien Premier ministre.

N'ayant jamais participé à aucun pouvoir en place, M. Condé a été victime de la répression du régime dictatorial d'Ahmed Sékou Touré (1958-1984) et des régimes militaires qui ont suivi depuis lors.

Le nouveau président s'est aussi dit déterminé à "réformer l'armée", avec l'ambition de "rendre à l'armée sa dignité" en améliorant les conditions de vie des militaires et en les formant au respect des personnes et des biens.

Il prévoit de "faire participer l'armée" à la relance de l'économie, qui passera avant tout par de "grands projets agricoles".

"Avec une politique basée sur la réconciliation, le tissu social qui est déchiré va être recousu", a enfin estimé le nouveau président, qui a plusieurs fois plaidé pour la mise en place d'une "conférence vérité-réconciliation afin que les Guinéens se disent les vérités" sur les crimes commis tout au long de l'histoire de la Guinée indépendante, soit depuis plus d'un demi-siècle.