Israël-Gaza: trilatérale France-Egypte-Jordanie pour une médiation

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président français Emmanuel Macron et son homologue égyptien Abdel Fattah Al-Sissi s'entretiennent mardi midi, par visioconférence, avec le roi Abdallah II de Jordanie, pour travailler à une médiation au Proche-Orient qui vise "à un cessez-le-feu rapide et éviter que le conflit ne s'étende", a annoncé l'Elysée.

Emmanuel Macron avait déjà discuté lundi avec le président égyptien, présent à Paris, et annoncé leur intention commune de solliciter l'appui de la Jordanie pour mener une médiation dans le conflit entre Israël et les Palestiniens.Cette médiation "est l'un des éléments qui permettrait d'accompagner un cessez-le feu, la clé pour permettre la réunification des composantes palestiniennes et garantir le non-recours à la violence", avait déclaré lundi Emmanuel Macron, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une conférence internationale d'aide au Soudan."Nous avons décidé d'avoir dans les prochains jours une discussion avec le roi de Jordanie pour voir comment faire une proposition concrète sur cette voie", avait-il détaillé.L'Egypte, qui a signé un traité de paix avec Israël et qui partage sa frontière avec Gaza, cherche à renouer avec son rôle régional historique en offrant sa médiation dans le conflit en cours entre Israël et le Hamas, pendant que Washington fait profil bas dans les tractations internationales. La semaine dernière, Emmanuel Macron avait également multiplié les initiatives diplomatiques en appelant au "retour à la paix" et en appelant le président palestinien Mahmoud Abbas puis le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avec qui il compte reparler très prochainement. Il avait alors exprimé une position médiane, soulignant à la fois le "droit à se défendre" d'Israël et condamnant "fermement les tirs revendiqués par le Hamas et d'autres groupes terroristes", tout en disant aussi "sa préoccupation au sujet des populations civiles à Gaza".Les bombardements israéliens sur l'enclave palestinienne et les tirs de roquette de Gaza vers Israël ont tué au moins 222 personnes, en très grande majorité des Palestiniens.