Jacques Songo'o, gardien de l'ombre

Par La rédaction

Actuellement entraineur-adjoint au sein de la sélection camerounaise en charge des gardiens, l'ancien dernier rempart de Metz, Jacques Songo'o, a remplacé il y a un an Thomas Nkono dit "l'araignée noire". Tout comme son prédécesseur, Songo'o n'est pas inconnu des Camerounais. Gardien de but des Lions Indomptables dans les années 90, il traîne l'image d'un homme talentueux mais malchanceux.

Quant on parle de Jacques Songo'o, on pense à ses dégagements au poing sensationnels qui l'ont rendus célèbres. Mais on se souvient aussi de sa Coupe du monde ratée en 1994 (Etats-Unis), où il avait encaissé six buts du Russe Oleg Salenko, après avoir remplacé son coéquipier Joseph-Antoine Bell. Pourtant, les spécialistes s'accordent à dire que le Camerounais était un gardien exceptionnel, doté d'une détente incroyable, qui n'a malheureusement pas su exploiter son talent convenablement. Souvent cantonné au banc des remplaçants, il a du faire face à une concurrence assez rude. En sélection d'abord, où il a été la doublure pendant plusieurs années de (...)

> Lire la suite