JDA du Jeudi 15 Décembre 2011

Par La rédaction

MONDE : L'Homme de l'année 2011 : Qui est pour vous, l'Homme de l'Année 2011 ? Le Magazine international américain « TIME » a élu le « MANIFESTANT INDIGNE » ! Etes-vous d'accord avec le Magazine TIME ? Avez-vous une autre proposition ? Qui est l'Homme de l'année 2011 en Afrique ?Sous pratiquement toutes les latitudes, l'année 2011 aura été le témoin de soulèvements sans précédent, pacifiques ou parfois violents, notamment dans les pays arabes. POUR EN PARLER :_ �?�Doudou DIENE, diplomate, écrivain, observateur politique_ �?�Martial ZE BELINGA, directeur du siteweb �??'afrikara.com'', essayiste, enseignant_ �?�Jean-Claude TCHIKAYA, sociologue, encadreur de la jeunesse, enseignantL'hebdomadaire américain définit sous l'expression "personnalité de l'année" quiconque a, pour le meilleur ou pour le pire, influé le cours de l'année qui s'achève.Time magazine souhaitait également mettre en avant les contestataires du printemps des peuples arabes. "Existe-il un point de basculement général pour la frustration ? Partout, semble-t-il, les gens disent qu'ils en ont assez", écrit Rick Stengel, rédacteur en chef de Time, dans un communiqué."Ils sont en désaccord, ils revendiquent, ils ne sont pas désespérés, même si on leur a répondu à coups de gaz lacrymogènes et de pluie de balles. Ils ont littéralement incarné l'idée selon laquelle l'action individuelle peut apporter des changements collectifs considérables."Sous pratiquement toutes les latitudes, l'année 2011 aura été le témoin de soulèvements sans précédent, pacifiques ou parfois violents, notamment dans les pays arabes. Mohammed Bouazizi, le protestateur est l'homme de l'année 2011 du magazine TimeIl était pourtant un simple vendeur de fruit dans une petite ville de la Tunisie mais il est désormais compté parmi les plus grands hommes de ce monde. Mohammed Bouazizi en s'immolant, a déclenché un mouvement de contestation qui a fait tomber des dictateurs et pas des moindres.Prix Nobel de la Paix 2011 : Un trio féminin: Décerné en octobre dernier, le prix Nobel de la Paix 2011 a été remis ce samedi lors d'une cérémonie à l'Hôtel de ville d'Oslo à Ellen Johnson Sirleaf, la présidente du Liberia, ainsi qu'à deux militantes des droits de l'homme, la Libérienne Leymah Gbowee et la Yéménite Tawakkul Karman.Le meilleur banquier du monde est africain :Le magazine américain Forbes a élu Lamido Sanusi, gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, personnalité africaine de l'année 2011.Un prix remporté devant quatre candidats d'envergure: le prix Nobel de la paix 2011, la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf; l'homme le plus riche d'Afrique originaire du Nigeria, Aliko Dangote; l'ancien président du Cap Vert, Pedro Verona Pires, qui a remporté cette année le prix Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance en Afrique, et la Kényane Wangari Maathai, prix Nobel de la paix 2004, décédée en septembre dernier.L'an dernier, Lamido Sanusi avait déjà été désigné meilleur gouverneur au monde de Banque centrale 2010 par The Banker, une publication financière du Financial Times de Londres. Pour la deuxième année consécutive, il a également été nommé en septembre dernier meilleur gouverneur de Banque centrale au monde par le magazine sub-saharien Emerging Market. (slate.fr)AFRICAINE DE L'ANNEE 2011 : Mme Salifou Fatoumata Bazèye a été reconnue comme �??'l'Africaine de l'Année 2011'' du Daily Trust. Qui est Salifou Fatoumata B. ? En choisissant cette femme, le comité avait examiné ses antécédents en tant que Présidente de la Cour Constitutionnelle du Niger qui s'était prononcé contre la proposition d'un Président en exercice pour amender la Constitution afin de prolonger son mandat. Mme Salifou Fatoumata B. avait joué un rôle de premier plan pour conduire le Niger vers une élection et une transition démocratique réussies. Il faut rappeler que le récipiendaire du Daily Trust a amplement mérité cette haute distinction sur un continent dont les juridictions constitutionnelles n'ont pas souvent la réputation d'être impartiales du fait des pressions de toutes sortes que le pouvoir politique exerce sur leurs membres pour les amener à trancher dans un sens ou dans un autre.