L'ONU envoie un expert des droits de l'homme au Soudan

27 mai 2011 à 9h42 par La rédaction

GENEVE (AFP)

L'ONU a annoncé vendredi l'envoi d'un expert indépendant sur la situation des droits de l'homme au Soudan pour rendre compte de la détérioration de la situation à Abyei, enclave disputée entre le Nord musulman et le Sud majoritairement chrétien.

"L'expert indépendant des Nations Unies Mohamed Chande Othman va effectuer sa troisième mission dans le pays du 31 mai au 8 juin pour recueillir des informations de première main sur la situation générale des droits de l'homme au Soudan et Sud Soudan", indique un communiqué.

Lors de sa mission de neuf jours, M. Othman se rendra à Khartoum, au Darfour et au Sud Soudan.

Il doit aussi se rendre dans les zones de transition qui doivent encore décider de leur propre avenir, soit appartenir au Soudan ou au Sud Soudan."Il va aller à Malakal.Pour l'instant, il ne peut pas se rendre à Abyei pour des raisons de sécurité", a expliqué à l'AFP une porte-parole du Haut commissariat, Melissa Fernandez.

A la lisière entre le Nord et le Sud, Abyei devait organiser en janvier un référendum local, mais le processus a été reporté sine die, et les incidents armés s'y sont multipliés.

M. Othman a par ailleurs prévu de s'entretenir avec des responsables des gouvernements du Soudan et du Sud Soudan, ainsi qu'avec des représentants de la Commission des droits de l'homme du Sud Soudan et de la société civile, des diplomates et du personnel de l'ONU.

"Je vais me concentrer en particulier sur les arrestations et détentions dans le Nord, les confrontations armées qui ont eu lieu entre le SPLM (Mouvement populaire de libération du Soudan, au pouvoir au Sud Soudan) et les milices armées dans les zones de transition, le conflit en cours au Darfour et la détérioration de la situation à Abyei", a déclaré M. Othman, cité dans le communiqué.

L'expert onusien devra présenter son rapport au Conseil des droits de l'homme de l'ONU lors de sa 18ème session, en septembre.

Plus de 150.000 personnes ont été déplacées par les récents combats dans la région disputée d'Abyei, ville dont l'armée nordiste s'est emparée le 21 mai, selon le ministre des Affaires humanitaires du gouvernement semi-autonome du Sud-Soudan.