L'Ouganda accuse le Rwanda d'avoir tué deux hommes sur son territoire

25 mai 2019 à 10h22 par AFP

AFRICA RADIO

La police ougandaise a accusé samedi les forces de sécurité rwandaises d'avoir tué deux hommes, un Rwandais et un Ougandais, lors d'une brève incursion vendredi en territoire ougandais, sur fond de dégradation des relations entre les deux pays ces derniers mois.

Plusieurs sources contactées au sein du gouvernement rwandais n'étaient pas joignables dans l'immédiat pour réagir aux accusations ougandaises. Si ces dernières sont avérées, il s'agirait du premier incident sérieux sur le terrain depuis que les présidents rwandais, Paul Kagame, et ougandais, Yoweri Museveni, ont débuté il y a quelques mois à échanger des invectives.La police ougandaise "enquête activement" sur un incident qui s'est déroulé selon elle vers 20H00 (18H00 GMT) vendredi à un poste-frontière situé près du village ougandais de Kiruhura, dans le district de Rukiga, a indiqué le porte-parole de la police ougandaise, Fred Enanga, dans un communiqué.Selon M. Enanga, les forces de sécurité rwandaises ont effectué une incursion d'"environ 80 mètres en territoire ougandais" pour intercepter un Rwandais conduisant une moto chargée de marchandises qui souhaitait entrer au Rwanda mais avait fait demi-tour à la vue des soldats rwandais."La victime a résisté aux tentatives d'arrestation. Il a reçu une balle dans la tête et a été tué sur le coup", a ajouté la même source, selon laquelle un Ougandais qui a tenté de s'interposer a également été tué par les soldats rwandais, qui se sont ensuite retirés de leur côté de la frontière.Le Rwanda interdit depuis plusieurs mois à ses ressortissants de traverser la frontière entre les deux pays et limite drastiquement les importations de marchandises ougandaises. Les Ougandais restent eux libres de traverser la frontière.Certains tentent malgré tout de se rendre au Rwanda avec leurs marchandises via des postes-frontières mineurs et considérés comme poreux, tel celui près du village de Kiruhura, mais l'opération peut s'avérer dangereuse.Les relations entre MM. Kagame et Museveni sont tendues depuis de nombreuses années. Mais la méfiance réciproque entre les deux présidents, pourtant d'anciens alliés dans les années 80 et 90, ont éclaté au grand jour ces derniers mois.Chacun a proféré à l'encontre du rival les mêmes accusations d'espionnage, d'assassinats politiques et d'ingérence dans les affaires intérieures de son pays.Les experts n'imaginent pas Kigali et Kampala se diriger vers un affrontement ouvert, mais ils redoutent les sérieuses conséquences que cette animosité pourrait avoir dans une région des Grands Lacs historiquement très instable.