La France rouvre son ambassade à Tripoli après 7 ans de fermeture

Par AFP

AFRICA RADIO

La France a rouvert lundi son ambassade à Tripoli, la capitale de la Libye qu'elle avait quittée en 2014 pour des raisons de sécurité, signe d'un retour progressif de la stabilité dans ce pays après des années de conflit.

La représentation diplomatique a repris ses activités en début d'après-midi dans un nouveau bâtiment installé en périphérie de la capitale, caché derrière un haut mur d'enceinte. L'annonce de sa réouverture avait été faite mardi par le président français Emmanuel Macron, après avoir reçu le nouveau président du Conseil présidentiel libyen Mohamed el-Manfi. Elle intervient au moment où la Libye connait une certaine embellie politique avec la désignation d'un gouvernement intérimaire qui a obtenu le 10 mars la confiance du Parlement, avec pour mission d'unifier les institutions du pays et d'organiser des élections nationales le 24 décembre.Après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye a plongé dans une grave crise politique qui s'est transformée en conflit armé, marqué par l'existence de pouvoirs rivaux en Tripolitaine (ouest) et Cyrénaïque (est).Dans ce contexte de chaos, la plupart des diplomates et expatriés ont été contraints de quitter le pays, après avoir été à plusieurs reprises la cible d'attaques et d'enlèvements. L'attaque la plus meurtrière a eu lieu le 11 septembre 2012 quand des islamistes ont pris d'assaut le consulat américain à Benghazi (est). Elle a coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens.L'ambassade de France à Tripoli, elle, avait été la cible en avril 2013 d'un attentat à la voiture piégée, qui a fait deux blessés parmi les gendarmes. Elle s'était ensuite installée dans un grand hôtel de la capitale avant de la quitter en juillet 2014 pour la Tunisie voisine, comme la majorité des représentations diplomatiques. L'ancienne ambassade, une villa installée dans un quartier résidentiel central de Tripoli, porte toujours les impacts de l'attentat.D'autres représentations diplomatiques ont d'ores et déjà annoncé qu'elles allaient reprendre leurs activités à Tripoli, comme celles de la Grèce, Malte ou l'Egypte. Celle de l'Italie était la seule représentation occidentale ouverte depuis 2017.