La RDC veut exporter ses produits agricoles vers la Chine, l'Europe et les Etats-Unis

23 août 2021 à 15h47 par AFP

AFRICA RADIO

La République démocratique du Congo veut tirer profit des partenariats commerciaux internationaux qu'elle a conclus afin de diversifier son économie, en exportant ses produits agricoles et agroalimentaires vers des marchés africains, chinois, européens et américains, a déclaré un ministre lundi.

Jusqu'à ce jour, la RDC importe plus qu'elle n'exporte vers les marchés de ses partenaires africains, européens, chinois et américain, qui inondent à des degrés divers le marché congolais en produits manufacturés (70%) et en produits vivriers de grande consommation (25%), a estimé Jean-Lucien Bussa, ministre congolais du Commerce extérieur."Plus de 1,5 milliard de dollars américains sont dépensés dans les importations des produits alimentaires" et "le pays importe annuellement pour près de 500 millions de dollars de produits pharmaceutiques", a-t-il déploré dans une adresse au personnel de son ministère.Le budget de la RDC est de 7 milliards de dollars en 2021.Pour inverser la tendance et augmenter la part des exportations des produits agricoles comme le café, le cacao, le maïs, le manioc..., le gouvernement congolais a décidé de renforcer "les connexions aux circuits commerciaux régionaux et internationaux", a indiqué M. Bussa.Le pays a ciblé les marchés de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), des États-Unis dans le cadre de l'AGOA (Loi sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique), l'Europe avec les différents accords Afrique Caraïbes Pacifique-Union européenne (ACP-UE) et la Chine.Actuellement, le Congo "se présente comme un marché annexe au sein duquel les opérateurs économiques des pays limitrophes écoulent leurs produits dans le cadre d'un commerce transfrontalier", a déploré Mike Tambwe Lubemba, directeur général de l'Agence nationale de la promotion des exportations (Anapex).L'économie congolaise est tractée essentiellement par les secteurs minier et pétrolier qui représentent 96% des exportations des produits primaires, selon des chiffres du ministère du Commerce extérieur.