La sécheresse dans la Corne de l'Afrique en chiffres

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

La sécheresse dans la Corne de l'Afrique touche quelque 12 millions de personnes, selon les Nations unies, qui parlent de la "plus grave crise alimentaire" sur le continent depuis la famine en Somalie des années 1991-1992.

Voici les principaux faits et chiffres sur l'ampleur de la catastrophe, selon des sources onusiennes et des organisations humanitaires.

- La pire sécheresse depuis des décennies dans la région affecte la Somalie, où deux régions du sud ont été déclarées par l'ONU en état de famine, mais aussi l'Ethiopie, le Kenya, l'Ouganda, Djibouti.L'Erythrée, pays extrêmement fermé, pourrait aussi être touchée.

- La famine en Somalie, dans le sud de la région de Bakool et dans celle de Lower Shabelle, affecte jusqu'à 350.000 personnes.Des dizaines de milliers de personnes auraient déjà succombé et les Nations unies craignent que la famine ne s'étende à toutes les huit régions du sud du pays si la communauté internationale n'agit pas rapidement.

- En Ethiopie, au Kenya et en Somalie, le nombre d'enfants victimes de malnutrition aiguë est estimé à 2,23 millions.

- Le nombre d'enfants qui risquent la mort dans la Corne de l'Afrique si une aide urgente ne leur est pas rapidement apportée est lui estimé à 720.000.

- Jusqu'à 90% du bétail a été décimé dans certaines parties de la région.

- En Somalie, près de la moitié des 10 millions d'habitants sont en situation de crise alimentaire.Certaines parties du pays enregistrent un taux de malnutrition de 50%, le taux le plus élevé au monde.

- Un quart de la population de la Somalie, ravagée par 20 ans de guerre civile, est déplacée.

- Les insurgés islamistes shebab ont interdit, depuis deux ans, à des organisations humanitaires clés comme le Programme alimentaire mondiale (PAM) de travailler dans les zones qu'ils contrôlent.Ils imposent des conditions d'activité très strictes aux rares ONG encore présentes dans ces zones.

- Plus de 1.200 réfugiés somaliens arrivent chaque jour à Dadaab, qui abrite les plus grands camps de réfugiés au monde dans l'est du Kenya.Le complexe, ouvert en 1991, accueille plus de quatre fois plus de personnes que prévu initialement (90.000 personnes).

- Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a réclamé, sans délai, 1,6 milliard de dollars pour faire face à la crise.

- Un état de famine est décrété quand au moins 20% des foyers sont confrontés à de graves pénuries alimentaires, que le taux de malnutrition aiguë dépasse les 30% et que, sur 10.000 personnes, au moins 2 personnes meurent par jour.