Le médecin brièvement enlevé au Zimbabwe en route pour l'Afrique du Sud

Par AFP

AFRICA RADIO

Le médecin et syndicaliste brièvement enlevé la semaine dernière au Zimbabwe dans des conditions mystérieuses a pu quitter jeudi son pays pour aller se faire soigner en Afrique du Sud, a-t-on appris auprès de Human Rights Watch (HRW).

"Le plan était de l'exfiltrer discrètement à cause de la pression", a confirmé à l'AFP le responsable régional de l'ONG, Dewa Mavhinga, précisant qu'il était en route.Le sort du Dr Magombeyi fait l'objet depuis plusieurs jours d'un bras de fer entre ses partisans et le gouvernement du président Emmerson Mnangagwa.Président du syndicat des médecins hospitaliers (ZHDA), ce médecin avait disparu le 15 septembre à Harare pour réapparaître cinq jours plus tard à une trentaine de kilomètres de là, totalement désorienté selon ses proches.Aucune information n'a été révélée sur son état de santé, mais des proches ont suggéré qu'il avait été torturé.La ZHDA a accusé la sécurité d'Etat de l'avoir séquestré pour avoir organisé une grève, toujours en cours, des médecins contre la détérioration de leurs conditions de vie.La police avait empêché mardi soir le Dr Magombeyi de quitter l'hôpital de Harare où il se faisait soigner, malgré une décision de justice l'autorisant à quitter le territoire.Saisie d'un appel de la police, un juge a confirmé mercredi soir sa décision de l'autoriser à circuler librement.Depuis les émeutes causées en janvier par la hausse des prix des carburants, les ONG accusent le régime du président Emmerson Mnangagwa d'avoir enlevé et torturé une cinquantaine d'opposants, membres de la société civile ou citoyens qui dénoncent les effets de la crise économique.