Le Nigeria et le Cameroun cherchent des fonds pour mettre fin à leur différend frontalier

23 novembre 2011 à 6h57 par La rédaction

NEW YORK (Nations unies) (AFP) - (AFP)

Le Nigeria et le Cameroun ont lancé un appel mardi pour trouver des fonds internationaux pour les aider à définir le tracé de 250 km de frontière commune disputée, ont indiqué des responsables de l'ONU.

L'appel a été lancé lors d'une rencontre entre des ministres des deux côtés avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon qui souhaite la fin de ce différend frontalier d'ici la fin de l'an prochain.

M. Maurice Kamto, vice-ministre de la Justice du Cameroun, a précisé lors d'une réunion de la commission mixte entre les deux pays qu'il n'y avait plus de fonds disponibles.

Il reste environ 250 km de frontières sur un total de 1.950 km qui sont encore disputés entre les deux pays.

M. Ban a exprimé le voeu que cette réunion avec le ministre de la Justice du Nigeria, Mohammed Bello Adoke, pourrait permettre de donner une nouvelle dynamique aux efforts de médiation entre les deux pays qui se sont plusieurs fois affrontés à propos de leur frontière dans les années 1980 et 1990.

Un accord conclu en 2002 a permis de lancer des discussions entre les deux pays avec la formation d'une commission mixte.

"Il reste d'importantes tâches à accomplir pour la démarcation de votre frontière", a dit M. Ban lors de cette réunion.

"Notre principal défi sera de protéger la vie et les droits de l'homme des populations affectées, qu'elles soient du Cameroun ou du Nigeria", a-t-il ajouté.

"Ces hommes et ces femmes doivent être en mesure de construire un avenir pacifique et prospère eux mêmes", a dit le secrétaire général aux deux ministres.

Le principal différend frontalier porte sur la péninsule de Bakassi, potentiellement riche en pétrole, et sur une zone autour du Lac Tchad.

En 1993, le Nigeria a envahi la péninsule mais la Cour internationale de justice (CIJ) a jugé en 2002 qu'elle faisait partie du territoire camerounais.

Après avoir dans un premier temps rejeté ce jugement, le Nigeria a évacué une partie de Bakassi en 2006 après un accord forgé avec l'appui de l'ONU.Il a rendu ce territoire au Cameroun en août 2008.