Le Parlement reporte à mercredi le vote de confiance au nouveau gouvernement

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Parlement élu libyen a reporté à mercredi la séance consacrée au vote de confiance au nouveau gouvernement, né d'un processus parrainé par l'ONU et qui doit contribuer à sortir la Libye du chaos en la menant jusqu'à des élections fin décembre.

Réunis mardi pour la deuxième journée de suite dans la ville de Syrte, à mi-chemin entre les régions rivales de l'Est et de l'Ouest, les députés ont longuement débattu de la composition du gouvernement, de la répartition géographique des postes et de sa feuille de route. Après quatre heures de débats, le président du Parlement Aguila Saleh a levé la séance.Elle doit reprendre mercredi "pour finaliser les délibérations avant de voter la confiance", a déclaré à l'AFP le député Ismail al-Charif. Mardi, les travaux avaient commencé par un discours du Premier ministre désigné Abdel Hamid Dbeibah, exhortant les députés à accorder la confiance à son gouvernement afin d'unifier le pays plongé dans le chaos depuis la chute de Mouammar Khadafi en 2011. "Mon premier objectif a été de choisir des personnes avec lesquelles je serai en mesure de travailler, peu importe d'où elles viennent". Elles "doivent être capables de travailler pour tous les Libyens", a-t-il lancé.Fustigeant une "campagne féroce" visant à "détruire" la Libye, M. Dbeibah a d'autre part appelé au départ des 20.000 mercenaires et combattants étrangers présents sur le sol libyen. "Notre souveraineté est bafouée à cause de leur présence", a-t-il martelé.Milliardaire de 61 ans origiaire de Misrata (Ouest), Abdelhamid Dbeibah, a été désigné Premier ministre le 5 février par 75 responsables libyens de tous bords réunis à Genève sous l'égide de l'ONU, en même temps qu'un Conseil présidentiel de trois membres.L'équipe proposée par M. Dbeibah est composée de deux vice-Premiers ministres, 26 ministres et six ministres d'Etat. Deux ministères régaliens, les Affaires étrangères et la Justice, ont été attribués à des femmes, une première en Libye. Le poste hautement stratégique de la Défense est en revanche resté vacant: "toutes les parties se disputent ce portefeuille", a concédé Dbeibah mardi.Son gouvernement a jusqu'au 19 mars pour être approuvé par le Parlement, avant de tenter d'assurer la période intérimaire.Lundi, une première séance du Parlement sur le vote de confiance a été qualifiée "d'historique" par l'ONU. Elle a rassemblé plus de 130 députés sur 188 alors que la Chambre, profondément divisée, s'était très rarement réunie ces dernières années.