Le sommet du G5 Sahel se poursuit à N'Djamena

16 février 2021 à 13h35 par Nadir Djennad

AFRICA RADIO

Le président français Emmanuel Macron a insisté ce matin sur la nécessité de renforcer à la fois la lutte contre les groupes jihadistes et le retour de l'Etat dans les pays de la région.

Intervenant en visioconférence depuis Paris, Emmanuel Macron a promis "une action renforcée" pour tenter de "décapiter" les organisations affiliées à Al-Qaïda: le GSIM (Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans) et la katiba Macima.

Hier, le président tchadien Idriss Deby Itno a annoncé l'envoi de soldats. Ce sont 1.200 soldats tchadiens qui seront envoyés prochainement dans la zone dite des "trois frontières", entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, pour lutter contre les groupes jihadistes. L'annonce faite par le président tchadien a d'ailleurs été saluée par le chef de l'état français EMMANUEL MACRON. C'est "une décision forte et courageuse qui viendra conforter la force du G5 Sahel", a-t-il commenté..

Dans le même temps, le chef de l'Etat tchadien, Idriss Déby Itno, demande un effort financier supplémentaire à la communauté internationale pour soutenir le G5 Sahel. Selon le président tchadien, je cite, "Notre volonté partagée de vaincre au plus vite le terrorisme dans le Sahel doit s’accommoder d'un réel engagement. Ce terrain de mobilisation des Etats du G5 Sahel doit être soutenu, renforcé, par l'ensemble de la communauté internationale" fin de citation.