Les Ethiopiens d'Israël protestent après la mort d'un des leurs tué par la police

Par AFP

AFRICA RADIO

Israël fait face à des manifestations à la suite de la mort d'un jeune Israélien d'origine éthiopienne tué par un policier en dehors de son service dans des circonstances encore mal établies.

La mort de Solomon Teka dimanche soir a ravivé dans la communauté d'origine éthiopienne les accusations de racisme policier à son encontre.Lundi soir puis dans la nuit, des Israéliens d'origine éthiopienne ont affronté la police qui se prépare à de nouveaux mouvements de protestation mardi, jour où Solomon Teka doit être enterré.Solomon Teka, âgé de 18 ou 19 ans, a été abattu à Kiryat Haim, près de Haïfa (nord), par un policier qui n'était pas en service.Dans sa version initiale, la police a rapporté que le policier avait été témoin d'une bagarre et avait tenté de s'interposer. Quand il s'est identifié, les jeunes lui ont jeté des pierres et il a ouvert le feu parce qu'il se sentait menacé, a-t-elle dit.Mais d'autres jeunes présents et un passant ont contesté que le policier ait été agressé, ont rapporté les médias.La mort de Solomon Teka a provoqué la colère dans sa communauté, dont beaucoup de membres disent que les jeunes vivent dans la crainte permanente des traitements policiers parce qu'ils sont noirs.Un millier de personnes se sont rassemblées lundi soir près du poste de police de Kiryat Haim et ont essayé de le prendre d'assaut, a dit la police. Les manifestants ont lancé des pierres et des bouteilles, et tiré des engins pyrotechniques, a-t-elle dit. Trois policiers ont été blessés.La police a aussi fait état d'opérations de blocage routier dans le nord et le sud.La police n'a procédé à aucune arrestation, a dit un porte-parole, Micky Rosenfeld.Elle a fait profil bas pour ne pas enflammer les passions. "La police dialogue avec les chefs de la communauté éthiopienne pour apaiser la situation", a ajouté M. Rosenfeld.La communauté juive éthiopienne compte environ 140.000 membres, dont plus de 50.000 sont nés en Israël. La plupart sont les descendants de communautés restées coupées du monde pendant des siècles. Ils ont été reconnus comme juifs tardivement par les autorités religieuses israéliennes. Israël a accueilli des dizaines de milliers d'entre eux dans les années 1980 et 1990.En janvier, des milliers de juifs éthiopiens sont descendus dans la rue à Tel-Aviv après la mort d'un jeune tué par un policier sur lequel il se serait rué avec un couteau.Le policier en cause dimanche a été assigné à résidence et une enquête a été confiée aux services chargés de contrôler les agissements policiers, a dit M. Rosenfeld.Amir Teka, cousin du jeune homme tué, a dénoncé un "meurtre" sur la radio publique. "(...) Il a été victime d'un meurtre juste à côté de chez lui".