Madagascar: l'ex-président Ravalomanana de retour samedi, selon ses proches

Par La rédaction

ANTANANARIVO (AFP)

L'ex-président Marc Ravalomanana a annoncé son intention de rentrer à Madagascar samedi après presque deux ans d'exil en Afrique du Sud, ont déclaré deux de ses proches à l'AFP mardi.

"Il m'a dit au téléphone qu'il rentrerait samedi prochain à 11 heures.Il n'a pas donné plus d'informations", a déclaré Mamy Rakotoarivelo, secrétaire général du TIM (Tiako i Madagasikara), le parti de M. Ravalomanana.

Confronté à une vive contestation populaire en 2009, M. Ravalomanana avait été contraint de remettre ses pouvoirs à un directoire militaire qui les avait immédiatement transférés à Andry Rajoelina, son principal opposant, aujourd'hui toujours au pouvoir à la tête d'une Haute autorité de transition.

L'ancien président a été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité en août 2010 pour la mort d'une trentaine de manifestants devant le palais présidentiel le 7 février 2009.

"Il prend le risque de se faire arrêter.On n'a pas demandé l'avis du régime", a relevé Benjamina Andriamihanta, conseiller légal et proche de l'ancien président.

Marc Ravalomanana a plusieurs fois annoncé son retour à ses partisans, sans passer à l'acte, et M. Rakotoarivelo a reconnu ne disposer d'aucun détail sur les modalités de l'arrrivée annoncée samedi de l'ex président.

"Il est vraiment décidé à rentrer", a assuré pour sa part M. Andriamihanta.

Selon ses proches, l'ancien président veut participer personnellement aux négociations pour sortir le pays de la crise politique qui dure depuis son éviction.

Fin janvier, l'émissaire de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe) Leonardo Simao a proposé aux différentes parties une feuille de route pour la sortie de crise.

Ce schéma recommande notamment que M. Ravalomanana ne rentre pas à Madagascar avant "l'instauration d'un climat politique et de sécurité stable".Cette feuille de route a été acceptée par les partis favorables au régime en place, et la mouvance de Marc Ravalomanana prévoit de soumettre des amendements.L'émissaire Leonardo Simao est attendu cette semaine dans la Grande île pour la poursuite des négociations.