Malawi: un pasteur arrêté pour sédition libéré sous caution

Par La rédaction

BLANTYRE (AFP)

Un tribunal malawite a ordonné la libération sous caution d'un pasteur presbytérien accusé de sédition et arrêté la semaine dernière, alors que des milliers de paroissiens manifestaient devant la Haute Cour à Mzuzu, dans le nord du Malawi.

Un porte-parole du tribunal a indiqué à l'AFP que Levi Nyondo, secrétaire général de l'Eglise presbytérienne d'Afrique centrale (CCAP), avait été libéré lundi avec ordre de remettre ses papiers aux autorités et de se présenter toutes les semaines à la police.Le parquet n'a pas donné de détails sur les accusations de sédition.

M. Nyondo qui a souvent critiqué l'administration du président malawite Bingu wa Mutharika, a été arrêté après avoir déclaré que son église soutiendrait le vice-président Joyce Banda à la présidentielle de 2014 et non le candidat adverse, Peter Mutharika, frère de l'actuel président.

A sa sortie, le pasteur a déclaré à ses partisans rassemblés devant le tribunal que l'église ne se laisserait pas "intimider" par la police."Tant que nous observerons des choses qui ne vont pas dans notre société, nous les dénoncerons".

La petite ville de Mzuzu, d'ordinaire calme, était sous tension depuis l'arrestation du religieux vendredi.

Des groupes de policiers armés patrouillaient lundi dans l'unique rue de la ville, alors que les paroissiens dénonçaient l'arrestation, entonnant des chants anti-gouvernementaux.

Deux leaders de l'opposition malawite avaient été condamnés en novembre 2009 à 20 mois de prison pour sédition et incitation à la violence, puis libérés par la Haute Cour.

M. Mutharika est depuis 2004 à la tête du Malawi, petit pays pauvre et limitrophe de la Tanzanie, du Mozambique et de la Zambie.Le pays dont l'économie est fondée sur l'agriculture, dépend largement de l'aide internationale.Environ 45% des 13,6 millions d'habitants vivent avec moins d'un dollar par jour.