Mali: le CICR inquiet pour les civils dans le Nord

Par La rédaction

Dakar (AFP)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui assiste un demi-million de personnes dans le centre et le nord du Mali, a exprimé son inquiétude pour les populations de ces régions, en raison du regain de tension de ces derniers jours dans ce pays.

"Les conséquences humanitaires de la violence armée dans le nord du pays, combinées aux mauvaises conditions climatiques, touchent la population civile de plein fouet", affirme le chef de la délégation du CICR pour le Mali, Christoph Luedi, dans un communiqué reçu par l'AFP à Dakar.

"Les personnes ont beaucoup de mal à se nourrir sans une aide extérieure et à poursuivre leurs activités économiques indispensables à la survie des familles.Si cette situation venait à perdurer, la dépendance des communautés vis-à-vis de l'aide humanitaire risque encore de s'accentuer.De plus, la résurgence de la violence armée au cours des derniers jours ne peut qu'aggraver cette situation", ajoute-t-il.

Les Maliens pensaient avoir tourné la page de 18 mois de violences et soubresauts politico-militaires avec l'élection, en août, de leur président Ibrahim Boubacar Keïta.Mais leur pays a enregistré de nouveaux troubles ces derniers jours, incluant un attentat suicide meurtrier à Tombouctou (nord-ouest), des accrochages entre soldats maliens et rebelles touareg à Kidal (extrême nord-est).

Tombouctou et Kidal font partie des quatre régions du Mali, avec Gao (nord-est) et Mopti (centre), dans lesquelles le CICR mène un programme d'assistance alimentaire en faveur de quelque 525.000 personnes, comprenant les déplacés du conflit entre 2012 et 2013, et les résidents, selon le communiqué.

Il leur a notamment distribué des vivres et des semences, pour les aider "à subvenir à leurs besoins alimentaires les plus pressants et à regagner une certaine autonomie", indique le texte, selon lequel ces activités sont menées en collaboration avec la Croix-Rouge malienne et des chefs communautaires.

Le CICR s'inquiète également du manque d'eau et de la pénurie de pâturages pour le bétail et des conséquences de récentes inondations au Mali, qui ont affecté des milliers de personnes.

Compte tenu de la situation sécuritaire encore instable qui prévaut dans le nord du Mali, le CICR et la Croix-Rouge malienne poursuivront leur soutien aux communautés les plus touchées", conclut le communiqué.