Mozambique: Washington "déterminé" à assister le gouvernement contre les jihadistes

Par AFP

AFRICA RADIO

Les Etats-Unis "condamnent" l'attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) contre la ville portuaire de Palma au Mozambique et sont "déterminés" à coopérer avec le gouvernement mozambicain pour lutter contre les jihadistes, a déclaré lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Refusant de préciser de quelle manière l'armée américaine pourrait aider les autorités à reprendre le contrôle de cette ville de 75.000 habitants, M. Kirby a souligné que les attaques des jihadistes "témoignent d'une absence totale de respect pour le bien-être et la sécurité de la population locale, qui souffre terriblement des tactiques brutales et aveugles des terroristes".L'EI a affirmé contrôler la ville et a revendiqué l'attaque survenue à seulement une dizaine de kilomètres d'un méga-projet gazier de plusieurs milliards d'euros piloté par le groupe français Total.Les jihadistes ont précisé avoir visé "des casernes militaires et des quartiers généraux du gouvernement", annonçant la mort de dizaines de militaires mozambicains "et de chrétiens, dont des ressortissants d'États croisés". Selon le gouvernement mozambicain dimanche soir, l'attaque d'ampleur à Palma a fait des dizaines de morts et au moins une centaine de personnes sont toujours portées disparues. "Je n'ai aucun détail opérationnel à donner, mais nous condamnons les attaques terroristes contre la ville de Palma", a déclaré le porte-parole du ministère américain de la Défense."Nous restons déterminés à coopérer avec le gouvernement du Mozambique en matière d'antiterrorisme et de lutte contre l'extrémisme violent, et pour vaincre l'EI", a-t-il conclu.L'émissaire américain pour la lutte contre l'EI, John Godfrey, a estimé que l'attaque contre Palma semblait bien avoir été menée par l'EI."Rien que la pure brutalité des événements sur le terrain là-bas, les assassinats horribles de civils, c'est ce que nous avons vu ailleurs", a indiqué M. Godfrey à des journalistes, à la veille d'une réunion virtuelle de la coalition internationale contre l'EI.Mais elle montre aussi une "plus grande audace" des jihadistes mozambicains, qui se sont longtemps limités à des attaques éclairs.Maintenant, ils "essaient de garder le contrôle, au moins pendant quelque temps, de certaines des villes" dont ils s'emparent, a-t-il noté.Au moins un ressortissant américain a été pris dans les combats et a été évacué sain et sauf, a indiqué l'émissaire américain.Le commandement de l'armée américaine pour l'Afrique (Africom) a justement annoncé à la mi-mars avoir commencé un programme de formation de deux mois des forces spéciales du Mozambique pour "empêcher la propagation du terrorisme".Selon le New York Times, Washington envisage de développer son assistance militaire au Mozambique, notamment en matière de logistique et de renseignement.