Nigeria: après l'attentat contre une église, des chrétiens attaquent des musulmans

Par La rédaction

KADUNA (Nigeria) (AFP) - (AFP)

Des violences interreligieuses ont éclaté dimanche à Kaduna, dans le nord du Nigeria, après l'explosion d'une voiture piégée près d'une église catholique qui a fait au moins trois morts dont le kamikaze et plusieurs blessés.

Des chrétiens armés de machettes et de bâtons sont descendus dans les rues de Kaduna, attaquant des personnes pouvant être musulmanes après l'explosion de la voituré piégée près d'une église, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des groupes s'en prenaient à des personnes qu'ils considérent comme des musulmans dans le secteur de l'église.Un porte-parole de l'Agence nationale des secours a déclaré pour sa part qu'un véhicule des secouristes avait également été attaqué après l'explosion.

La foule en colère a ainsi frappé un chauffeur sur une mobylette, avant de  s'emparer de son engin, de le jeter sur lui et de l'inonder d'essence, a constaté le journaliste de l'AFP.Un responsable des services de secours a confirmé la mort du chauffeur, déclarant que les sauveteurs n'avaient pas pu le sauver car les agresseurs étaient trop violents.

La voiture piégée a fait "au moins trois morts confirmés", selon un responsable des secours, ajoutant que l'attaquant faisait partie des victimes et qu'il y avait plusieurs blessés.

Le responsable a expliqué que le kamikaze avait essayé de projeter la voiture piégée contre l'intérieur de l'église mais qu'il semblait avait heurté une barrière. 

Un porte-parole de l'Agence nationale des secours d'urgence a indiqué qu'il avait reçu des informations sur l'explosion d'une bombe près d'une église catholique et avait envoyé les secours sur les lieux.

Auparavant, des habitants de Kaduna avaient fait état d'une forte explosion près de cette église catholique.

"Il y a eu une forte explosion et j'ai vu de la fumée dans le ciel", a déclaré un habitant de Kaduna, faisant également état de rumeurs sur des affrontements entre chrétiens et musulmans après l'explosion.

Un autre habitant a également fait état d'une explosion.

Des services de secours ont été envoyés sur place, a indiqué de son côté un porte-parole nigérian de l'Agence nationale des secours d'urgence.

Selon Yushau Shuaib les rapports "parlaient de l'explosion d'une bombe" et l'Agence a essayé d'obtenir plus de détails. 

"Plusieurs blessés ont été transportés dans les hôpitaux.L'explosion aurait été provoqué par la bombe que portait le kamikaze en voiture".

Cette explosion s'est produite dans le quartier Malali de la ville.Kaduna, métropole du nord nigérian, a déjà été à plusieurs reprises la cible d'attaques attribuées au groupe islamiste radical Boko Haram.

En juin, le groupe a revendiqué sa responsabilité dans trois attaques suicide visant des églises dans l'Etat de Kaduna, où est située la ville  du même nom, qui ont provoqué des émeutes sanglantes.Des dizaines de personnes ont été tuées dans ces violences.

Les attentats de Boko Haram dans le centre et le nord du Nigeria, ainsi que leur répression ont fait plus de 2.800 morts depuis 2009.La plupart des violences ont été commises dans l'Etat de Borno, où Boko Haram a été fondée.

Pays le plus peuplé d'Afrique, le Nigeria compte 160 millions d'habitants, dont environ la moitié sont musulmans.

Le président nigérian Goodluck Jonathan a récemment déclaré que le groupe essayait de déclencher un conflit entre les deux religions.

Kaduna est une grande ville du nord du Nigeria où vit un nombre important de chrétiens.

Des Nigerians sont de plus en plus impatients devant l'incapacité des forces de police à enrayer les attaques de Boko Haram, et ont averti qu'il y aurait davantage de représailles si les violences venaient à se poursuivre.

Plusieurs chefs de l'église évangélique ont déclaré que des chrétiens seraient forcés de se défendre eux-mêmes si rien n'était fait pour mettre un terme aux attaques sanglantes.