Nigeria: Kano, foyer important du coronavirus, reste confinée

18 mai 2020 à 15h54 par AFP

AFRICA RADIO

Le gouvernement nigérian a prolongé lundi pour deux semaines le confinement dans la région de Kano (nord), devenue l'un des principaux foyers d'infection au nouveau coronavirus dans le pays le plus peuplé d'Afrique.

Les autorités imposeront également des mesures de confinement au cas par cas dans toutes les régions qui recensent "un nombre croissant de cas, lorsque le besoin s'en fait sentir", a annoncé le patron du comité présidentiel de lutte contre le coronavirus, Boss Mustapha. En avril, des témoignages de médecins et d'habitants faisant état de très nombreuses morts mystérieuses ont alerté le grand public sur la situation à Kano, deuxième ville du pays et carrefour commercial du continent africain. Les autorités locales ont d'abord attribué ces décès "inexpliqués" à d'autres maladies, mais une commission d'enquête mise en place par le gouvernement a ensuite reconnu que le coronavirus était probablement à l'origine de la plupart des cas. Les Etats voisins du nord du pays ont également recensé une hausse inquiétante du nombre de morts sur lesquels Abuja enquête.Le Nigeria avait enregistré lundi officiellement 5.959 infections et 182 décès dus au nouveau coronavirus. Kano est la deuxième région la plus touchée du pays avec 825 cas confirmés et 36 décès. L'Etat de Kano vit au rythme du confinement depuis un mois, mais les mesures avaient été assouplies ces dernières semaines pour permettre aux habitants de se ravitailler pendant le mois sacré du Ramadan dans cette région à grande majorité musulmane. Les tests restent un défi majeur pour le Nigeria, où quelques 35.000 échantillons ont jusqu'à présent été prélevés dans ce pays de 200 millions d'habitants, le plus peuplé d'Afrique. Boss Mustapha a assuré que la propagation du virus ralentissait dans le pays, mais il a prévenu que des restrictions limitant l'activité des entreprises et les interdictions de rassemblement resteraient en vigueur encore au moins 15 jours. "Le Nigeria n'est pas encore prêt pour une ouverture totale de l'économie et des décisions difficiles doivent être prises pour le bien du plus grand nombre", a-t-il déclaré. Le gouvernement a également imposé un couvre-feu nocturne et rendu obligatoire le port du masque sur tout le territoire national. Mustapha s'est plaint du "non-respect généralisé" des mesures de distanciation sociale, rappelant que la lutte contre le Covid-19 se ferait sur le "long terme car le virus ne devrait pas disparaître très bientôt".