Nigeria: le confinement prolongé de deux semaines dans un climat social tendu

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président nigérian Muhammadu Buhari a annoncé une prolongation de deux semaines du confinement dans les régions les plus touchées du pays, dont Lagos mégalopole de 20 millions d'habitants, dans un climat social tendu doublé d'une multiplication d'actes criminels.

"Au vu de la situation actuelle, il est nécessaire d'étendre les restrictions de mouvement dans l'Etat de Lagos, d'Ogun, et à Abuja, la capitale fédérale pour 14 jours supplémentaires", a annoncé le chef de l'Etat dans une allocution télévisée. "Je vous remercie une fois encore et vous demande de coopérer avec le gouvernement dans ce combat" contre la propagation du covid-19, a déclaré le président Buhari. Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec 200 millions d'habitants, compte le plus grand nombre de personnes vivant sous le seuil de l'extrême pauvreté au monde (plus de 87 millions en 2018), selon l'organisation World Poverty Clock, qui dépendent de l'économie informelle pour survivre. Depuis le 31 mars, des Etats nigérians ont du adopter des mesures strictes de restriction de mouvement, et ont fermé leurs frontières, perturbant les chaînes de distributions alimentaires. "J'ai demandé à étendre la liste des foyers bénéficient des aides d'Etat de 2,6 millions de foyers à 3,6 millions dans les deux prochaines semaines", a indiqué le chef de l'Etat. Les aides gouvernementales ne parviennent pas à calmer ni la faim ni la colère de la population et les émeutes, les cambriolages et les actes de criminalité ont fortement augmenté ces dernières 24 heures.Des vidéos d'émeutes circulaient sur les réseaux sociaux, instaurant un climat de peur, notamment dans les Etats d'Ogun et de Lagos, où l'on enregistre des densités de population parmi les plus élevées au monde. La police a assuré que l'Inspecteur général avait "ordonné le déploiement immédiat" de forces de sécurité dans ces deux Etats."191 suspects ont été arrêtés en relation avec les incidents" de criminalité enregistrés ces derniers jours, a fait savoir le porte-parole de la police pour la région du Sud-Ouest. La Banque mondiale a mis en garde cette semaine contre un risque de "crise alimentaire" en Afrique.Le Nigeria comptait lundi 323 cas déclarés de coronavirus (sur environ 5.000 tests réalisés) et enregistrait 10 décès.