Nigeria: nouveau report de la décision sur la libération sous caution d'Okah

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

Un tribunal sud-africain a de nouveau reporté vendredi sa décision sur la demande de remise en liberté sous caution de l'ex-rebelle nigérian Henry Okah, soupçonné d'être le cerveau du double attentat à la voiture piégée du 1er octobre à Abuja.

"Le tribunal ne peut rendre son jugement sur cette affaire aujourd'hui (...) Le dossier est renvoyé au 19 novembre 2010", a déclaré lors de l'audience le juge Hein Louw, précisant qu'il avait besoin de plus de temps pour écouter les enregistrements des audiences précédentes.

Il avait déjà reporté une première fois mardi sa décision faute de temps suffisant pour étudier de nouveaux éléments du dossier.

Henry Okah a été arrêté le 2 octobre en Afrique du Sud, où il réside, au lendemain des explosions qui ont fait 12 morts le jour du 50e anniversaire de l'indépendance du Nigeria.Le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), dont Henry Okah serait l'ancien chef, a revendiqué cette attaque.

M. Okah, qui nie toute responsabilité et se dit victime d'un complot politique, a été inculpé pour "terrorisme" à Johannesburg où il est détenu dans une cellule privée, ses avocats estimant que sa vie est en danger.

Les services de renseignements nigérians ont accusé mercredi Henry Okah d'être également derrière le double attentat commis en mars à Warri, dans le sud du pays.

Le Mend affirme mener un combat au nom d'une plus juste répartition de la manne pétrolière dans le delta du Niger.