Nigeria: sept morts chrétiens dans une attaque dans le centre

Par La rédaction

JOS (AFP)

Des hommes armés, soupçonnés d'être musulmans, ont tué sept personnes dans une région majoritairement chrétienne du centre du Nigeria vendredi, au cours de ce qui pourrait être une action de représailles, ont indiqué les autorités.

"Je confirme que sept personnes ont été tuées (...) Deux hommes et cinq femmes et enfants", a déclaré le général Hassan Umaru du détachement militaire de la région.

L'attaque a eu lieu à l'aube dans la région de Miango, qui a été le théâtre de nombreux conflits entre chrétiens et musulmans dans le passé.

Les assaillants seraient des éleveurs musulmans Fulanis venus répondre au meurtre de l'un des leurs et au massacre de 30 vaches deux semaines auparavant.

"Les agresseurs sont soupçonnés d'être des Fulanis (...) mais l'enquête policière déterminera leur identité", a ajouté M. Umaru.

Ils ont été poursuivis par l'armée, mais aucun n'a été capturé.Les autorités ont exposé devant la presse les armes, couteaux et douilles, récupérées sur le terrain.

Cette attaque s'est déroulée dans une zone centrale qui sépare le nord du pays majoritairement musulman et le sud où dominent les chrétiens.

D'après des groupes locaux de défense des droits de l'homme, plusieurs centaines de personnes sont mortes dans les violences entre les deux communautés au cours de cette seule année.

Des responsables chrétiens et musulmans de l'Etat du Plateau (centre) attribuent les violences davantage à des tensions ethniques non résolues qu'à des rivalités religieuses.