Présidentielle au Malawi: le leader de l'opposition se présente comme le candidat anti-corruption

Par AFP

AFRICA RADIO

Le chef de l'opposition au Malawi, Lazarus Chakwera, candidat à la présidentielle de mai, s'est engagé à lutter contre la corruption en accusant le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika d'avoir été un "désastre" en matière de gouvernance.

Cette élection constitue "la meilleure chance de construire un nouveau Malawi ensemble (...) où nous combattrons et mettrons fin à la corruption", a déclaré Lazarus Chakwera dans un entretien à l'AFP jeudi à Lilongwe.Le président sortant a été "un désastre en termes de gouvernance", a estimé le chef du Parti du Congrès du Malawi (MCP), la principale formation de l'opposition."Regardez l'anarchie actuelle et la corruption, où même un chef d'Etat se retrouve mêlé à une affaire de pots-de-vin de 145 millions de kwacha" (172.000 euros), a-t-il poursuivi. Peter Mutharika, élu en 2014, a été visé par une enquête du Bureau anticorruption (ACB) qui le soupçonnait d'avoir touché pour 172.000 euros de pots-de-vin de la part d'une entreprise qui avait remporté un marché public. En 2018, l'ACB l'a finalement disculpé."La fraude, le vol, la corruption enrichissent une minorité et affament, appauvrissent et abêtissent les autres", a encore dénoncé Lazarus Chakwera, pasteur baptiste de 66 ans, candidat pour la deuxième fois à la présidentielle.Il était arrivé deuxième en 2014, derrière Peter Mutharika."Nous ne voulons pas d'un pays où ceux dotés du pouvoir, de l'influence et de l'argent peuvent se protéger pour ne pas répondre devant la loi", a-t-il ajouté.Lazarus Chakwera a aussi dénoncé le bilan du président sortant sur le développement.3quand les routes et les ponts que vous construisez disparaissent dans l'année, c'est pathétique", a-t-il lancé depuis le quartier général, délabré, de son parti.Lazarus Chakwera dirige le parti de Kamuzu Banda, qui a régné en maître absolu sur le Malawi de 1964 à 1994. En 1996, le vieil homme avait présenté ses excuses pour les souffrances endurées sous son régime.Lazarus Chakwera a tenu à se démarquer de l'ancien président Banda. "Les dirigeants impliqués dans ces choses mauvaises ont quitté le MCP (...) Ce MCP est irréprochable", a-t-il affirmé.Lors de la présidentielle du 21 mai, M. Chakwera sera notamment opposé au sortant Peter Mutharika, au vice-président Saulos Chilima et l'ex-cheffe de l'Etat Joyce Banda. Cette dernière n'a pas de lien de parenté avec Kamuzu Banda.