RDC: des milliers de personnes fuient les combats à Beni

7 novembre 2019 à 15h11 par AFP

AFRICA RADIO

Des milliers de personnes ont fui les combats dans la région de Beni dans l'est de la République démocratique du Congo où l'armée mène des opérations contre les redoutables miliciens des Forces démocratiques alliées (ADF), a-t-on appris jeudi de sources locales.

"Des vagues de déplacés en provenance du territoire de Beni dans le Nord-Kivu" affluent vers la province voisine de l'Ituri au nord, a déclaré à l'AFP Guly Gotabo, membre de la société civile en Ituri."Nous avons déjà enregistrés 1.532 ménages constitués essentiellement des femmes, des enfants et des vieillards qui fuient les combats", a détaillé M. Gotabo.Cet afflux est lié à l'offensive lancée le 31 octobre par les Forces armées congolaises contre les ADF, un groupe armé d'origine ougandaise, explique Josué Kandole, secrétaire de la chefferie Walese Vonkutu.La région de Beni dans la province du Nord-Kivu est touchée par une épidémie d'Ebola déclarée en août 2018. La province de l'Ituri est aussi marginalement touchée par cette dixième épidémie d'Ebola sur le sol congolais."Avec l'arrivée de ces déplacés, nous craignons la propagation de la maladie à virus Ebola étant donné que ces déplacés ne sont pas contrôlés comme on le fait régulièrement dans cette zone touchée par l'épidémie", estime M. Gatabo. Outre la propagation de l'épidémie, MM. Gatabo et Kandole craignent que des miliciens s'infiltrent parmi les populations en fuite."Toutes les entrées en provenance du Nord-Kivu sont contrôlées pour ne pas les laisser s'infiltrer et déstabiliser notre province", a assuré un porte-parole de l'armée en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo. La région de Beni est le théâtre de violences meurtrières attribuées aux ADF depuis cinq ans. Le dernier massacre a eu lieu mercredi où dix civils ont été tués par des miliciens à 60 km au nord de Beni.