RDC: le FMI appelle à la vigilance face à l'inflation et aux dépenses

Par La rédaction

KINSHASA (RDCongo) (AFP) - (AFP)

Le Fonds monétaire international (FMI) a appelé samedi la République démocratique du Congo à maintenir ses efforts contre l'inflation et à maîtriser ses dépenses dans la perspective des élections prévues en novembre.

L'inflation, actuellement à 22,9% contre 27% en début d'année, se maintiendra en 2011 "vraisemblablement bien au-dessus de l'objectif à un seul chiffre fixé par la Banque centrale" du Congo (BCC), prévoit le FMI dans un communiqué publié à l'issue d'une mission de dix jours à Kinshasa.

L'accélération de l'inflation début 2011 a été liée à "l'envolée des prix mondiaux des produits énergétiques et alimentaires", selon le FMI qui juge les "résultats macroéconomiques solides" et prévoit une croissance pour 2011 "qui pourrait dépasser les 6,5% initialement projetés".

Le FMI appelle la BCC à "rester vigilante face au risque d'une accélération de l'inflation qui pourrait déstabiliser l'économie".

Les autorités doivent "maintenir les grandes lignes" des politiques macroéconomiques "pour maîtriser les tensions inflationnistes et préserver la position budgétaire, notamment dans la perspective des élections" présidentielle et législatives prévues le 28 novembre prochain, indique le Fonds.

"Les pressions en faveur des dépenses s'intensifient du fait des élections nationales et constituent le risque principal, mais le gouvernement a jusqu'à présent réussi à maintenir les grandes orientations énoncées dans son programme économique", ajoute-t-il.

Si le Fonds a noté "des progrès enregistrés sur un large éventail de réformes structurelles", il juge "nécessaire d'accélérer la marche de certaines mesures".Il estime ainsi "essentiel d'avancer sur le dossier de l'amélioration de la gouvernance et de la transparence dans les industries extractives".

La RDC recèle d'immenses ressources naturelles, dont 34% des réserves mondiales connues de cobalt et 10% des réserves de cuivre, ainsi que de l'or, du diamant, de l'uranium.

Fin avril, le FMI a débloqué 80 millions de dollars en faveur de la RDC, correspondant à la 4e tranche du prêt de 541 millions de dollars accordé fin 2009 dans le cadre d'un accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit (FEC).

La RDC a obtenu en juillet 2010 une réduction de sa dette de 12,3 milliards de dollars, dans le cadre de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE).