RDC: toujours pas de dialogue direct entre le M23 et Kinshasa

13 septembre 2013 à 14h13 par La rédaction

Kampala (AFP)

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles congolais du M23, revenus mardi à la table des négociations, n'ont toujours pas entamé de pourparlers directs, a reconnu vendredi le médiateur ougandais.

"Depuis jeudi, le médiateur a tenu des consultations séparées avec les délégations" pour "construire un consensus", a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère ougandais de la Défense, Paddy Ankunda.

"Des progrès ont été faits, et nous espérons que la semaine prochaines (les deux parties et le médiateur) publieront un communiqué commun sur ce qui aura progressé," a-t-il ajouté.

Les pourparlers, qui avaient été interrompus en mai, sont chapeautés par le ministre ougandais de la Défense, Crispus Kiyonga.

Ils sont destinés à mettre fin au conflit qui oppose depuis mai 2012 les rebelles du M23 à l'armée congolaise dans le Nord-Kivu, riche province minière de l'est de la RDC chroniquement instable.

Les chefs d'Etat de la région des Grands Lacs réunis en sommet le 5 septembre avaient exigé la reprise des discussions sous les trois jours et qu'elles soient "conclues dans les 14 jours".

Le M23, ou Mouvement du 23-mars, est essentiellement composé d'ex-rebelles tutsi congolais qui avaient été intégrés à l'armée de RDC en 2009 à la signature d'un accord de paix.Ils se sont mutinés en avril dernier, estimant que les termes de l'accord n'avaient jamais été pleinement respectés.

L'Ouganda a été accusé, comme le Rwanda, de soutenir les rebelles.Kampala et Kigali démentent toutes deux ces accusations.