RDC: trois morts dans des violences sur un axe vital à la sortie de Kinshasa

Par AFP

AFRICA RADIO

Trois personnes sont mortes dans la nuit de lundi à mardi lors d'affrontements entre l'armée et des coupeurs de route à la sortie de Kinshasa le long d'un axe routier vital pour la République démocratique du Congo, a-t-on appris auprès d'élus.

"Il y a eu braquage de coupeurs de route sur la nationale N°1 dans le village Yaki. Dans les échanges de tirs, le chauffeur d'un bus et une commerçante ont été tués sur le champ. Une troisième personne a succombé à ses blessures à l'hôpital", a déclaré à l'AFP le député Papy Manbo, un élu de Kasangulu.Kasangulu se trouve à 25 km à l'ouest de Kinshasa le long de la route nationale 1 qui relie la capitale aux 10 millions d'habitants à ses débouchés sur l'océan Atlantique de Matadi (port fluvial) et Boma."La route nationale N°1 était coupée de 21h00 (20h00 GMT) à 04h00 (03h00 GMT) par ces (personnes) +inciviques+ (ndr: des délinquants armés) qui avaient placé des briques pour obliger les véhicules à s'arrêter", a-t-il ajouté."C'est la 15e attaque de ces coupeurs de route enregistrée depuis le début de l'année. La troisième en ce mois de mai", a déclaré à un correspondant de l'AFP, Alain Mpiana, administrateur du territoire adjoint de Kasangulu.Long de 350 km, le tronçon sud-ouest de la nationale 1 est la voie d'approvisionnement de Kinshasa pour les produits importés par voie maritime. La route est aussi très utilisée pour le transport des produits exportations comme le bois."Il est temps de mettre rapidement en place une brigade motorisée de surveillance au regard de l'importance stratégique de cette route", a préconisé un autre député de Kasangulu, Jean-Claude Mvuemba, interrogé par l'AFP.