Soudan: les deux policiers de la Minuad enlevés sont jordaniens

Par La rédaction

AMMAN (AFP)

 Les deux policiers de la force de maintien de la paix ONU-Union africaine au Darfour (Minuad), enlevés samedi à Nyala, métropole de cette région de l'ouest du Soudan, sont de nationalité jordanienne, a annoncé dimanche le ministre jordanien de l'Information.

"Deux officiers de la sécurité générale qui participaient à la mission de l'ONU au Darfour, ont été enlevés à 07H00 (04H00 GMT) samedi par un groupe armé", a indiqué Ali Ayed, cité par l'agenge officielle Petra.

"Selon les informations disponibles les deux officiers enlevés sont sains et saufs", a-t-il ajouté précisant qu'en tout quatre Jordaniens font partie de la Minuad.

"Avant que les officiers ne commencent leur mission humanitaire, le groupe a pu enlever les deux officiers", a-t-il indiqué, ajoutant que leur véhicule a également été pris par les ravisseurs.

Les deux policiers "ont été enlevés parce qu'ils faisaient partie de la mission de l'ONU et non pas parce qu'ils étaient jordaniens", a souligné Ali Ayed.

Le ministre a assuré que la "Jordanie poursuivra ses efforts jusqu'à leur libération et leur retour sain et sauf" et que "la coordination avec l'ONU continue".

Les deux officiers ont été enlevés à Nyala, au Darfour-Sud, avait indiqué samedi la Minuad.

Ils se rendaient à un point de chute où un autocar de la mission de paix devait les prendre pour les amener à la base régionale de Nyala, lorsque trois hommes dans un véhicule tout terrain les ont enlevés, avait précisé la Minuad.

Le rapt est survenu dans le même secteur de Nyala que celui où deux humanitaires allemands de l'organisation allemande THW avaient été enlevés en juin, avant d'être libérés après un peu plus d'un mois de détention, a dit Chris Cycmanick, porte-parole de la Minuad.

C'est la troisième fois que des membres de la mission de paix sont enlevés au Darfour, vaste région de l'ouest du Soudan en proie depuis sept ans à une guerre civile complexe à l'origine de 300.000 morts selon les estimations de l'ONU - 10.000 d'après Khartoum - et 2,7 millions de déplacés.

Deux membres de la Minuad, plus importante force de maintien de la paix au monde avec plus de 20.000 soldats et policiers déployés au Darfour, avaient été enlevés en août 2009 à Zalingei, dans le Darfour-Ouest, et quatre autres -- des Sud-Africains -- en avril dernier à Nyala.Ils avaient tous été libérés et retrouvés en bonne santé.