Soudan: Washington appelle à intégrer les groupes paramilitaires à l'armée

3 août 2021 à 12h29 par AFP

AFRICA RADIO

La directrice de l'Agence américaine d'aide internationale (USAID) Samantha Power a appelé mardi, lors d'une visite au Soudan, à intégrer les groupes armés aux forces régulières soudanaises, un sujet épineux et cause de tensions dans le pays.

Le Soudan est dirigé par des civils et des militaires en vertu d'un accord conclu en août 2019 après la chute de Omar el-Béchir, chassé du pouvoir en avril de la même année après des manifestations populaires. Le sort des groupes armés est l'un des défis que doit relever le gouvernement d'Abdallah Hamdok, qui veut tourner la page de décennies de conflits internes.Mais la question de l'intégration dans l'armée régulière des Forces de soutien rapide (RSF), un puissant groupe paramilitaire, entrave le fragile processus de transition politique vers un pouvoir civil au Soudan.Le commandant de cette force, le général Mohamed Hamdan Daglo dit "Hemedti", a rejeté début juin cette intégration, pourtant prévue par l'accord d'août 2019."Les Etats-Unis conviennent que l'armée soudanaise doit avoir un commandement unique et unifié", a déclaré mardi Mme Power, au dernier jour d'une visite de quatre jours au Soudan."Nous allons activement soutenir la réforme des (forces de) sécurité et l'intégration formelle des RSF ainsi que les groupes armés de l'opposition", a-t-elle dit lors d'un discours à l'Université de Khartoum.Au cours de sa visite, la responsable américaine s'est rendue dans la région du Darfour (ouest), le théâtre de plusieurs années d'un conflit entre rebelles et forces progouvernementales qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts et des millions de déplacés sous le régime Béchir.Elle s'est également rendue dans le camp d'Oum Raquba, dans l'est du Soudan près de la frontière éthiopienne, qui abrite des milliers de réfugiés ayant fui les combats meurtriers au Tigré en Ethiopie.Mme Power a annoncé une "assistance vitale" de 56 millions de dollars au Soudan (47,1 millions d'euros), et une autre de 4,3 millions de dollars pour soutenir les élections prévues à la fin de la période de transition en 2024.Elle a également annoncé l'arrivée dans les prochains jours d'une cargaison de vaccins contre le coronavirus.