Visite du nouveau Premier ministre tunisien à Alger

15 mars 2011 à 15h18 par La rédaction

ALGER (AFP)

Le nouveau Premier ministre tunisien Béji Caïd Essebsi a été reçu par le président algérien Abdelaziz Bouteflika et le Premier ministre Ahmed Ouyahia à Alger où il effectuait mardi sa première visite à l'étranger depuis sa récente prise de fonction, a rapporté l'agence APS.

L'audience à la présidence s'est déroulée en présence du Premier ministre et du ministre délégué chargé des Affaires africaines et maghrébines Abdelkader Messahel, qui l'avaient accueilli à son arrivée à l'aéroport d'Alger, a ajouté l'agence.

Il a également été reçu par M. Ouyahia, selon la même source.

M. Essebsi a déclaré à son arrivée "être venu en Algérie pour informer les autorités algériennes des développements en cours dans (son) pays et profiter de leurs orientations à ce propos", selon l'APS.

La Révolution en Tunisie a contribué au "renforcement de la volonté populaire, ce qui a consolidé les liens de fraternité et de coopération avec les peuples frères, notamment les peuples voisins liés par un destin commun de par les facteurs stratégiques, amicaux et historiques qui les unissent", a également déclaré M. Essebsi.

"Le saut qualitatif opéré dans la vie des Tunisiens a engendré des données diverses sur les plans national, régional et international", a encore affirmé M. Essebsi.Il a estimé, toujours selon l'APS, que les Algériens étaient les "mieux placés" pour servir d'interlocuteurs avec lesquels il serait possible d'"opérer un échange de points de vue".

Après Alger, le chef du gouvernement provisoire tunisien devait se rendre au Maroc, autre pays frontalier du sien.

Ancien ministre et compagnon de route de Habib Bourguiba, le premier président de la Tunisie indépendante, M. Essebsi a été nommé chef du gouvernement de transition le 27 février par le chef d'Etat par intérim Foued Mebazaa.

Il a succédé à Mohammed Ghannouchi, homme de l'ancien sérail qui était resté en place après la chute le 14 janvier du président Zine el Abedine Ben Ali.