Pretoria renouvelle son soutien à Maputo contre les jihadistes

AFRICA RADIO

3 février 2022 à 16h06 par AFP

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a prêté main forte jeudi, lors d'une visite au Mozambique, à son homologue Filipe Nyusi, qui tente de rassurer pays voisins et investisseurs sur les avancées dans la lutte contre les jihadistes.

La province du Cabo Delgado (nord-est), à la frontière tanzanienne, est en proie à des attaques de groupes armés depuis plus de quatre ans. Plus de 3.700 personnes ont été tuées, 820.000 forcées à fuir leur foyer. M. Nyusi a reçu vendredi la présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan. Et lundi, c'était au tour du patron de TotalEnergies Patrick Pouyanné de s'entretenir avec le président. L'année dernière, les jihadistes ont intensifié leurs attaques, forçant le géant français à suspendre jusqu'à nouvel ordre son projet de gaz liquéfié pesant plus de 16 milliards d'euros. "Nous devons renforcer notre partenariat pour poursuivre nos objectifs communs, qui sont la promotion de la paix et de la sécurité, le développement économique durable ainsi que l'intégration régionale et continentale", a déclaré M. Ramaphosa à l'issue de la rencontre. "Dans cette lutte, nos meilleurs fils combattent des visages sans nom, jour et nuit, aux côtés des fils de la SADC et du Rwanda, qui donnent leur vie pour assurer l'intégrité de notre nation et apporter la paix et la tranquillité", a déclaré à son tour M. Nyusi. L'Afrique du Sud a déployé 1.500 soldats pour épauler l'armée mozambicaine. Les forces sud-africaines constituent la majeure partie d'un contingent de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), qui compte 16 pays et qui, avec le Rwanda, soutient le Mozambique sur le terrain. Cette intervention militaire est officiellement illimitée, mais selon les experts, la région a des moyens limités pour un maintien à long terme. En mars 2021, une attaque d'ampleur sur la ville côtière de Palma avait alerté la communauté internationale. Selon les forces rwandaises présentes dans la ville désertée après le raid, les habitants commencent prudemment à revenir et le commerce local reprend doucement.