RDC: le M23 s'engage à poursuivre un "retrait ordonné" (médiateur)

AFRICA RADIO

12 janvier 2023 à 21h21 par AFP

Les rebelles du M23 sont convenus de poursuivre leur "retrait ordonné" du territoire conquis dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré jeudi l'ancien président du Kenya Uhuru Kenyatta.

Uhuru Kenyatta, qui joue un rôle de médiateur dans ce conflit et représente le groupe de cinq pays d'Afrique de l'est, s'est entretenu avec des responsables du M23, selon un communiqué de l'ancien président diffusé à l'issue de la rencontre dans la ville côtière kenyanne de Mombassa. "Comme gage de bonne volonté pour travailler à un règlement au Nord-Kivu, les dirigeants du M23 sont convenus de poursuivre leur retrait ordonné et de respecter un cessez-le-feu strict", a souligné Uhuru Kenyatta dans son communiqué. "Ils sont également convenus de continuer de respecter et coopérer avec la force régionale d'Afrique de l'est (EAC) qui a commencé à prendre le contrôle des zones dont le M23 vient de se retirer", a précisé l'ancien président. Ces retraits du M23 font suite aux décisions d'un sommet qui, le 23 novembre à Luanda, avait demandé un cessez-le-feu et le départ des rebelles des zones conquises depuis un an. Rébellion majoritairement tutsi vaincue en 2013, le M23 ("Mouvement du 23 mars") a repris les armes fin 2021, en accusant Kinshasa de ne pas avoir respecté des engagements sur la démobilisation de ses combattants. Sa résurgence a ravivé les tensions historiques entre la RDC et le Rwanda, accusé de soutenir le M23 et de combattre avec lui. Kigali dément, accusant de son côté l'armée congolaise de collusion avec une rébellion hutu rwandaise implantée dans l'est de la RDC depuis le génocide tutsi de 1994 au Rwanda.

Voir aussi