RDC: Retour au pays pour les Rwandais réfractaires au vaccin anti-Covid

Par AFP

AFRICA RADIO

La centaine de Rwandais qui étaient arrivés ces derniers jours en République démocratique du Congo (RDC) en affirmant fuir la vaccination anti-Covid dans leur pays ont été renvoyés jeudi au Rwanda, a-t-on appris de source congolaise locale.

"Tous les Rwandais en séjour irrégulier" sur l'île d'Idjwi, située sur le lac Kivu, frontalier de la RDC et du Rwanda, "ont été ramenés dans leur pays ce jeudi dans la matinée", a déclaré par téléphone à l'AFP Roger Ntambuka, responsable de la "chefferie" Ntambuka, entité administrative située dans la partie sud de l'île. Ils étaient "101 personnes, hommes, femmes et enfants, qui ont embarqué dans un gros bateau privé", a-t-il précisé. "Ils s'opposaient à leur rapatriement mais on a négocié avec eux toute la journée d'hier, on les a forcés à embarquer", a ajouté le responsable. Ces Rwandais étaient arrivés par petits groupes et s'étaient installés dans deux villages. Ils affirmaient fuir la vaccination contre le Covid-19, obligatoire au Rwanda dans les transports en commun, les bars et restaurants ou encore lors de conférences et meetings. Mais les habitants de l'île avaient manifesté une certaine inquiétude et s'interrogeaient sur leurs intentions. Dans un communiqué, le gouvernement rwandais avait indiqué mercredi qu'"une poignée de Rwandais étaient partis dans des pays voisins en affirmant être contre la vaccination, principalement pour des raisons religieuses". "La plupart sont revenus ou sont en train de revenir (au Rwanda) grâce à la coopération bilatérale, y compris ceux qui se sont rendus dans l'île d'Idjwi", ajoutait le texte, en soulignant que "ces Rwandais seraient rassurés (...) et informés des bienfaits de la vaccination". Des centaines de milliers de Hutus rwandais s'étaient enfuis vers l'est de la RDC après le génocide des Tutsi de 1994. Quelque 40.000 d'entre eux étaient venus sur l'île d'Idjwi qui n'a toutefois jamais été en proie aux violences de groupes armés qui sévissent depuis dans les provinces du Sud et du Nord-Kivu.