Somalie: le FMI attend toujours les élections pour poursuivre son aide

AFRICA RADIO

7 mars 2022 à 16h21 par AFP

Le Fonds monétaire international a appelé lundi la Somalie à tenir son calendrier électoral rappelant que ses aides financières pourraient s'achever automatiquement le cas échéant dans quelques semaines.

Le 25 février, la Somalie avait annoncé avoir repoussé au 15 mars la date butoir pour achever les élections de la chambre basse de son Parlement, marquant un nouveau retard dans ce processus électoral plusieurs fois repoussé. Le FMI doit conclure mi-mai une évaluation de ses programmes, dont plusieurs points clés concernant des réformes à venir doivent impérativement être validés par le nouveau gouvernement. "L'incertitude politique et les retards électoraux peuvent entraîner l'expiration automatique du programme soutenu par le FMI, ce qui compromettra le décaissement des subventions d'appui budgétaire et fera dérailler le calendrier de l'allégement total de la dette dans le cadre de l'initiative PPTE", a prévenu lundi l'institution dans un communiqué à l'issue de la première étape de son évaluation des programmes d'aide. En février 2020, prenant acte de progrès dans les réformes fiscales, politiques, sociales et économiques, le FMI et la Banque mondiale avaient annoncé que la Somalie était désormais "éligible" à leur dispositif commun permettant d'alléger la dette d'un pays pauvre, dit Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE). Le mois suivant, le Conseil d'administration du Fonds avait approuvé un accord triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) et du Mécanisme élargi de financement (EFF) pour la Somalie d'un montant de quelque 395,5 millions de dollars. Président depuis 2017, le président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, a vu son mandat expirer le 8 février 2021 sans avoir pu s'entendre avec les dirigeants régionaux sur l'organisation des élections, régies en Somalie par un système complexe et indirect. "Pour maintenir le programme d'aide sur la bonne voie", les services du FMI indiquent lundi qu'ils attendent qu'un président soit élu et que les nouvelles autorités s'engagent à poursuivre les réformes consenties lors de l'obtention du soutien financier. Le FMI note ainsi qu'un examen doit absolument être finalisé "à très court terme pour éviter que le programme ne se termine automatiquement". Le FMI estime par ailleurs que, si le gouvernement a continué d'avancer dans le processus d'allègement de la dette PPTE, avec des accords d'allègement de la dette avec la plupart des membres du Club de Paris, "des progrès supplémentaires sur les réformes sont nécessaires".