Somalie: six morts dans un attentat dans un restaurant à Mogadiscio

AFRICA RADIO

22 avril 2022 à 20h21 par AFP

Six personnes ont été tuées vendredi à Mogadiscio dans un attentat suicide visant un restaurant en bord de plage, qui accueillait notamment le chef de la police somalienne et des élus, a-t-on appris auprès des secours et de la police.

Les responsables n'ont pas été blessés dans l'explosion, qui a provoqué un incendie à l'intérieur du bâtiment et suscité la panique parmi les clients. "Il y a eu une explosion dans le restaurant provoquée sans doute par un kamikaze mais nous n'en savons pas encore la raison", a déclaré un membre de la police, Mohamed Ali. "Le chef de la police était dans le restaurant lorsque l'explosion s'est produite mais il est sain et sauf, de même que plusieurs élus qui étaient présents", a-t-il dit à l'AFP. Selon le directeur du service d'ambulances Aamin Ambulance, Abdikadir Abdirahman, "six personnes ont été tuées et sept autres ont été blessées dans l'explosion". L'explosion a été suivie de coups de feu sporadiques, a affirmé Farah Dahir, un client d'un restaurant voisin. "Je peux voir plusieurs ambulances affluer sur les lieux en ce moment, mais il est très difficile de savoir ce qui s'est exactement passé, la zone est totalement bouclée par la police", a-t-il ajouté, interrogé par l'AFP. Cette explosion intervient quelques jours après une attaque au mortier qui a visé lundi le Parlement somalien, revendiquée par les islamistes radicaux shebab. Ces tirs de mortier ont visé le Parlement au moment où les députés se réunissaient dans le cadre d'un processus électoral devant déboucher sur la désignation d'un nouveau président. Plusieurs personnes ont été blessées, mais aucun élu n'a été touché par les éclats d'obus qui ont atterri dans l'enceinte fortifiée de l'aéroport, près du Parlement, dans la capitale Mogadiscio. Les shebab, affiliés à Al-Qaïda mènent une insurrection contre l'Etat somalien depuis plus de dix ans. Les insurgés, chassé des principales villes du pays, dont la capitale Mogadiscio en 2011, restent implantés dans de vastes zones rurales. Ces derniers mois, ils ont intensifié leurs attaques. Le 24 mars, une attaque sur l'aéroport de Mogadiscio, lieu le plus sécurisé du pays, a fait trois morts et dans le centre du pays, 48 personnes ont péri dans un double attentat.