Soudan du Sud: les Etats-Unis demandent la libération d'une journaliste travaillant pour Voice of America

AFRICA RADIO

9 août 2022 à 18h36 par AFP

Les Etats-Unis ont appelé mardi le Soudan du Sud à libérer une journaliste sud-soudanaise travaillant pour la radio publique Voice of America qui a été arrêtée au cours de manifestations dimanche.

Diing Magot, journaliste freelance, a été arrêtée en même temps que cinq manifestants qui organisaient une action de protestation contre la hausse vertigineuse des produits de première nécessité, selon la police. Le porte-parole de la police du Soudan du Sud Daniel Justine a déclaré à la presse qu'une enquête sur le cas de Diing Magot était en cours. L'ambassade américaine à Juba a demandé la libération immédiate de la journaliste sud-soudanaise. "Nous affirmons le droit des journalistes à faire leur travail sans ingérence ou préjudice", a déclaré l'ambassade sur Twitter. L'Union des journalistes du Soudan du Sud s'est jointe à cet appel: "Il est clair qu'elle n'a commis aucun délit et que la loi n'est pas respectée", a déclaré son président Oyet Patrick, soulignant que Mme Magot aurait déjà été présentée à un juge si des charges pesaient contre elle. Les journalistes ont été la cible de la police au cours des derniers mois, plusieurs ayant été arrêtés brièvement au parlement en juin sous l'accusation d'avoir couvert illégalement une conférence de presse du président adjoint du parlement, allié de l'opposition. "La liberté de la presse est extrêmement précaire au Soudan du Sud, où les journalistes travaillent sous des menaces constantes et des intimidations, et où la censure est omniprésente", selon l'association de défense de la liberté de la presse Reporters Sans Frontières. Le Soudan du Sud, comme de nombreux pays en Afrique sub-saharienne, a souffert des conséquenses de la guerre en Ukraine avec la hausse des prix des produits alimentaires et du carburant.