1ère Journée Internationale des Réserves de Biosphère : Des jeunes activistes africains s’interrogent

 Journée Internationale des Réserves de Biosphère : Des jeunes activistes africains s’interrogent

3 novembre 2022 à 18h51 par Karidja Konaté V/Africa Radio Abidjan

03 novembre 2022, c’est la date de la première célébration des réserves de biosphère dans le monde. Alors qu’elle se déroule timidement, des jeunes activistes pour l’environnement se sont exprimés sur cette nouvelle qui touche leur combat.

Les Réserves de biosphère sont des lieux désignés par l’UNESCO pour expérimenter et illustrer des pratiques de développement durable à l’échelle régionale, en conciliant le développement social et économique des populations avec la conservation de la diversité biologique et plus largement la protection de l’environnement, dans le respect des valeurs culturelles. Selon l’Organisation, il existe près de 800 réserves de biosphère réparties dans le monde, des propriétés à la charge de toute l’humanité.

« Chaque jour, dans ces réserves de biosphère, les gens repensent et réinventent leur relation avec l’environnement de manière tangible – en considérant la conservation de la biodiversité et le développement durable comme des objectifs compatibles entre eux et interdépendants. », a déclaré Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO dans une adresse publique ce 03 novembre 2022. Journée Internationale des Réserves de Biosphère (JIRB), c’est le nom du nouvel évènement écologique né de la décision de la 41e session de la Conférence générale de l’UNESCO en 2021.

Alors qu’elle se déroule en silence dans leurs pays, des jeunes africains activistes pour l’environnement, Brunelle Guezodjé du Bénin, Nouhou Zoungrana du Burkina Faso, Ariane Ndong du Cameroun et Yves Dabe de la Côte d’Ivoire, nous livrent leur espoir pour cette journée. Ecoutons.

Journée Internationale des Réserves de Biosphère : Des jeunes activistes africains s’interrogent