A Kinshasa, une drogue à base de résidus de tuyaux d'échappement inquiète les autorités

27 août 2021 à 16h22 par AFP

AFRICA RADIO

Les ministères congolais de la Santé et de la Jeunesse se sont alarmés mercredi de la consommation par les jeunes Kinois d'une nouvelle drogue artisanale confectionnée avec des résidus de tuyaux d'échappement, appelée "bombé".

"Très inquiet de ce phénomène qui risque d'entraîner les jeunes dans la perdition", le ministre de la Jeunesse, Yves Bunkulu, a échangé avec son collègue de la Santé, Jean-Jacques Mbungani, afin d'étudier ensemble les mesures à prendre, précise le ministère de la Santé sur sa page Facebook. Une étude va être menée sur la composition exacte de cette drogue, "extraite des résidus du tuyau d'échappement de la voiture, constitués de monoxyde de carbone et d'azote", additionnés d'un complément alimentaire, ajoute-t-il. Des publications sur les réseaux sociaux décrivent certains effets de cette drogue bon marché et très puissante (d'où son nom, "bombé"): ses consommateurs deviennent des "zombies", dorment debout, se grattent, pleurent ou sont hilares, etc. Les ministres ont aussi parlé d'une autre drogue, appelée "muvoke", une plante "consommée par inhalation dans la province du Nord-Kivu (est) qui cause de sérieux problèmes de santé".